50 millions d’euros débloqués pour la raffinerie Petroplus

50 millions d’euros débloqués pour la raffinerie Petroplus

0

Depuis son placement en redressement judiciaire, l’avenir de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) est menacé.

Nicolas Sarkozy s’y est rendu en annonçant  aux salariés «Je suis quelqu’un de parole. C’est signé» avec Shell. Pour ensuite ajouter : «Je ne dis pas que ça sauve la raffinerie, mais c’est signé, ça donne du boulot pour 6 mois».

Le contrat d’une durée de six mois entre Petroplus et Shell doit permettre à la raffinerie de redémarrer pour les besoins de la compagnie pétrolière qui fournira le brut et paiera le coût de sa transformation. «Il faut maintenant que l’on se batte pour le plus difficile qui est le repreneur», a affirmé le chef de l’Etat.

La somme débloquée pour remettre la raffinerie en état de marche s’élève à 20 millions d’euros. Le groupe pétrolier Shell va «débloquer 20 millions (d’euros) de trésorerie», il faut ajouter les «10 millions d’euros de quotas de CO2», ce qui représente «au total les 50 millions» nécessaire au redémarrage de la raffinerie.

La raffinerie de 550 employés est à l’arrêt depuis début janvier, peu après le gel de crédits par les banques. La date de dépôt des offres de reprise a été fixée au 15 mars.

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez