Cancer de la vessie

Cancer de la vessie

1

Le cancer de la vessie, est après celui de la prostate le deuxième cancer urologique. Il touche environ 10 000 personnes par an, particulièrement  les hommes de plus de 50 ans.

Il existe de nombreux facteurs à risque au développement de la maladie. Les principaux coupables sont le tabagisme, les composants chimiques et la radiothérapie pelvienne.

Le développement du cancer de la vessie peut être imputé à d’autres facteurs également. C’est le cas des facteurs génétiques ou des inflammations chroniques de la vessie.

Le cancer de la vessie est une maladie qui ne se manifeste qu’à un stade avancé, rendant le traitement encore plus difficile d’autant qu’il est mieux traité s’il est dépisté plus tôt.

Au premier stade de la maladie, le malade ne ressent aucun symptôme. Les premiers symptômes ne se manifestent que quand la maladie est assez évoluée.

La première anomalie est la présence de sang dans l’urine. Le patient constate alors des saignements réguliers surtout à la fin du jet d’urine.

Il peut avoir aussi d’autres symptômes comme des douleurs au moment de l’urine, la présence de pus dans l’urine ou de fréquentes envies d’uriner. La présence de l’un de ces signes ou leur cumul doit attirer l’attention et faire l’objet d’un examen médical.

Le médecin, pour confirmer le diagnostic demandera des examens poussés comme la cytologie, l’endoscopie, ou l’échographie.

Une fois le diagnostic confirmé, le traitement sera prescrit. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une intervention chirurgicale. Dans les cas les plus avancés, l’intégralité de la vessie peut être retirée.

Au cas où la chirurgie s’avère inutile, le médecin peut prescrire la chimiothérapie pour éviter les métastases.

1 COMMENTAIRE SUR “Cancer de la vessie”

Commentez