Italie: le nombre de migrants à 50 000 depuis janvier

0

Migrant_photo_DukeUnivLibrairiesLe nombre de migrants qui sont arrivés sur le sol italien dépasse les 50 000 depuis le mois de janvier. La flottille multinationale avait secours près de 4 000 personnes ce week-end.
Trois régions du nord de l’Italie avaient déclaré qu’ils ne vont pas accueillir de nouveaux migrants illégaux. Roberto Maroni, le président de la Lombardie avait annoncé qu’il adresserait aux maires et préfets de sa région une lettre leur demandant de ne plus accueillir « d’immigrants illégaux ». Rome avait décidé de la répartition et même si elle risque de ne pas percevoir les fonds alloués par la région. Le président Giovanni Toti a campé sur sa position. « Je l’ai déjà dit: nous ne recevrons plus de migrants, et la Lombardie, la Vénétie et le Val d’Aoste feront de même », a-t-il annoncé. Luca Zaia a décrit sa région comme « une bombe prête à exploser ». L’Italie compte près de 84 000 migrants et il parait que ses capacités d’accueil ont franchi leur limite.
La mairie britannique avait secouru ce dimanche près de 1 000 personnes qui se trouvaient à bord de quatre embarcations au large de l’Italie. La flottille multinationale avait été accompagnée d’un hélicoptère, qui avait découvert quatre bateaux qui se trouvaient entre les eaux territoriales de la Lybie et de l’Italie, selon le porte-parole du ministère britannique de la Défense à Londres.
« Nous montrons comment les marines européennes travaillent ensemble (…) pour apporter une solution temporaire satisfaisante. Mais il est temps que l’Europe tout entière travaille ensemble pour s’entendre sur une solution avant que d’autres vies soient perdues », a déclaré Michael Fallon, le ministre britannique de la Défense.
Près de 3 500 migrants qui se trouvaient dans quinze embarcations ont été secourus ce samedi. Les garde-côtes italiens avaient annoncé que les marines irlandaise, italienne et allemande avaient participé au sauvetage. Les marines n’ont déploré aucune victime.

crédit photo: DukeUnivLibraries/flickr.com

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez