Crise des éleveurs: la restauration collective d’État consommera « local » a dit Manuel Valls

Crise des éleveurs: la restauration collective d’État consommera « local » a dit Manuel Valls

0

Le premier ministre avait annoncé que l’État ferait une renégociation de « tous les contrats » en vue d’une « généralisation de l’approvisionnement local ».

Devant la colère des éleveurs qui continue malgré le plan d’urgence du gouvernement, Manuel Valls envisage d’aller plus loin. Le Premier ministre avait déclaré sur RTL que l’État procèderait aux renégociations de « tous les contrats » en vue d’une « généralisation de l’approvisionnement local » dans les restaurations collectives d’État, « dans le respect du code des marchés publics ».

« Le service des achats de l’État va renégocier tous les contrats d’approvisionnement, car il faut consommer de la viande française, c’est une viande de qualité », a-t-il continué en lançant un appel aux collectivités locales d’en faire de même.

« Les règles permettent cela, permettent d’acheter français. Plusieurs collectivités territoriales le font, d’autres ne le font pas, pour des questions parfois de prix, mais dans le respect des marchés c’est tout à fait possible », a indiqué le chef du gouvernement.

Le ministère de l’Agriculture avait publié en décembre 2014 un guide pour les collectivités locales et les administrations afin d’améliorer l’approvisionnement local de la restauration collective. Une mesure qui s’inscrit dans « la politique publique de l’alimentation » a été présentée par Stéphane Le Foll en conseil des ministres le 8 octobre 2014.

En début du mois de juillet, l’Association des maires de France avait saisi le gouvernement sur une difficulté importante: la  » volonté constante » des élus de « faire appel aux produits locaux ou nationaux » contre « les principes de non-discrimination et d’égal accès à la commande publique, indéniables freins juridiques qui rendent illégale la préférence locale ou nationale dans les marchés de denrées alimentaires ».

Le Premier ministre avait rappelé sur RTL que les règles européennes ne devraient pas empêcher ces mesures comme le confirmaient certains maires. Le but de l’exécutif est d’atteindre 40% de produits de proximité dans les restaurations collectives à l’horizon 2017.

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez