Afficher son « vrai » corps pourrait aider à assumer

Afficher son « vrai » corps pourrait aider à assumer

0

Les campagnes des femmes qui montrent leur physique et leurs défauts sur les réseaux sociaux prennent de l’ampleur. Cette pratique souvent définie par des hashtags est-elle vraiment le meilleur moyen de s’assumer?
Que ce soit sur Instagram, Twitter ou Facebook, elles se prennent en photos devant leur miroir ou dans des poses artistiques et sont fières de leurs défauts. Elles sont souvent des blogueuses mode ou des militantes, ou encore des femmes de tous les jours qui ont pris connaissances de ces mouvements et ont décidé de se rallier. Elles ont inventé leur propre hashtags comme #Fatkini qui incite les femmes en surpoids à s’assumer en maillot de bain, #RockTheCropTop qui les poussent à porte un T-shirt au-dessus du nombril, #ThighReading qui incitent les femmes à afficher leurs vergetures. Ces nouvelles campagnes sont virales et envahissent la toile, mais pour quel résultat?
Nathalie Craig, blogueuse de Chicago font partie des ces femmes qui ont le mouvement #RockTheCropTop. « J’essaie toujours de suivre ces hashtags et ces tendances parce que cela me met tellement en confiance de voir des femmes de ma taille qui se battent pour être vues et entendues. Nos corps ont été une source de honte pendant longtemps et j’ai l’impression que c’est enfin l’occasion pour nous de briller et d’être appréciées. »
Elle estime que ces campagnes aident les femmes à s’assumer: « Les femmes qui venaient me parler et me confier leurs problèmes à propos de leur surpoids et du fait d’être « grande taille » ont compris qu’elles pouvaient être plus size et heureuses en voyant mon blog. Quand j’ai commencé à suivre quelques femmes « grande taille » sur Instagram et Facebook, ma perception de ce qui était « normal » et « sexy » a complètement changé. »
L’internaute @princess_labia, à l’origine du hashtag #ThighReading, évoque cette envie d’avoir confiance en soi: « Je pense vraiment que quand on publie une photo de ses vergetures, de son acné, de ses poils et de ses rondeurs, on n’est pas seulement en train de se mettre en avant, mais on est aussi en train d’honorer toutes les filles qui ont eu l’impression de n’être définies que par leurs seules imperfections. »
Anne Marrez et Maggie Oda, les psychologues qui ont écrit le Petit cahier d’exercices d’acceptation de son corps adhèrent également au concept: « Cela peut aider sur le long terme grâce au « principe d’habituation ». Des images qui peuvent paraître au départ choquantes pour ces femmes deviendront de plus en plus acceptables à force de les côtoyer », commente Maggie Oda. « Cela pourra sans doute aider ces femmes à prendre du recul par rapport à des pensées telles que « les autres sont plus minces », « tout le monde y arrive sauf moi », « il faut un corps parfait pour réussir »… » avait ajouté Anne Marrez.

crédit photo: Zerocool

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez