Birmanie : Htin Kyaw, le compagnon de dissidence d’Aung San Suu Kyi, élu président

Birmanie : Htin Kyaw, le compagnon de dissidence d’Aung San Suu Kyi, élu président

3

C’est un jour important pour la Birmanie, à 69 ans, Htin Kyaw a été nommé par le Parlement birman, et devient ainsi, le premier président civil du pays après 50 ans de dictature militaire. L’homme qui a été choisi pour mener les destinés du pays est un proche, et un fidèle compagnon de dissidence d’Aung San Suu Kyi.

Si elle n’a pas été nommée elle-même à la présidence, c’est parce que la Constitution, mise en place par la junte, interdit en effet la fonction à quiconque a des enfants de nationalité étrangère, ce qui est le cas d’Aung San Suu Kyi, qui a deux fils britanniques. Cependant, c’est bien un duo qui va gouverner, car Aung San Suu Kyi se dit « au-dessus » du président qui rappelle que « c’est la victoire de notre sœur Aung San Suu Kyi« .

Pour autant, la tache ne sera pas facile, il ne faut pas oublier que l’armée conserve un quart des sièges au Parlement ainsi que trois ministères clés,  l’Intérieur, la Défense et la Gestion des frontières, il faudra donc composer avec. Ce n’est pas tout, un Birman sur trois vit sous le seuil de pauvreté, et sept habitants sur dix sont privés d’électricité. Aung San Suu Kyi a placé l’éducation et la santé au cœur du programme électoral de la LND. Il faudra d’une manière ou d’une autre redistribuer les richesses des ressources naturelles majoritairement contrôlées par l’armée.

Enfin, et ce n’est pas des moindres, le pouvoir central est aux prises avec de nombreux groupes insurgés. Jamais un consensus entre les différentes ethnies et religieuses présentent sur le territoire n’a été trouvé. les Rohingyas, par exemple, une minorité musulmane de L’État de Rakhine, sont considérés comme apatrides, ils sont persécutés par les nationalistes bouddhistes antimusulmans et forcés à l’exode. Il faudra beaucoup de patience, et d’habileté pour désamorcer toutes ces tensions anciennes.

Crédit photo : Tungzang Innkuan

 

 

 

 

 

3 COMMENTAIRES SUR “Birmanie : Htin Kyaw, le compagnon de dissidence d’Aung San Suu Kyi, élu président”

Commentez