EDF : le siège perquisitionné par l’Autorité des marchés financiers

EDF : le siège perquisitionné par l’Autorité des marchés financiers

0

Les choses se précisent et qu’on le veuille ou non, c’est bien une perquisition, qui vient d’avoir lieu au siège parisien d’EDF. Trois personnes de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ont réclamé, et sont repartis avec une série de documents. Cette « descente  » assez inattendue, confirme l’avancée de l’enquête que mène l’AMF sur l’information financière qu’EDF a donnée au marché depuis 2013. Cette perquisition est une première pour EDF.

Les pièces et documents réclamés par les agents de l’AMF, concernent essentiellement deux dossiers. D’une part, le programme de rénovation de l’ensemble des centrales nucléaires. Il s’agit d’un projet initialement évalué à 55 milliards d’euros avant d’être revu récemment à la baisse. D’autre part, il est question du projet de construction appelé « Hinkley Point », celui-ci est situé dans le sud-ouest de l’Angleterre, il concerne deux réacteurs de nouvelle génération, pour un coût estimé à de 22 milliards d’euros. EDF en finance les deux tiers.

Il s’agit de déterminer à travers cette enquête, si les conditions d’information des investisseurs étaient satisfaisantes, et si certaines choses n’ont pas été cachées au moment où l’action EDF a perdu 45 % de sa valeur en trois ans, et que l’entreprise a été exclue fin 2015 de l’indice CAC 40.

La période examinée s’étend de 2013 à aujourd’hui. Elle couvre donc la présidence actuelle du PDG Jean-Bernard Lévy, mais aussi celle de son prédécesseur Henri Proglio. La mauvaise communication, ou fausse information constitue une infraction boursière grave, qui peut déboucher sur une procédure de sanction.

Crédit photo : einstein.franck

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez