L’Europe accorde ses violons face au « dumping » chinois

L’Europe accorde ses violons face au « dumping » chinois

0
D’un avis de plus en plus général, il était temps, que l’Europe réagisse enfin aux pratiques de « dumping » de la Chine. Celle-ci pratique une politique de dévaluation du yuan qui énerve toute la communauté internationale. Après une réunion à Bruxelles, les 28 se sont mis d’accord pour muscler leurs armes antidumping.
De même, que le futur président Donald Trump qui déclare, « nous allons renégocier nos accords commerciaux, mettre fin au dumping des produits, et à la manipulation des devises qui est un désastre pour notre pays ». L’Europe met de côté ses petites querelles et s’entend enfin pour agir comme une vraie puissance économique qu’elle est. Cette entente va permettre de mettre au point de nouveaux antidumpings plus appropriés aux pratiques de la Chine. L’empire du milieu brade notamment les prix de l’acier, plaçant les producteurs européens dans des situations très difficiles. Le ministre slovaque du commerce Peter Žiga explique, « l’Europe ne peut pas être naïve et doit défendre ses intérêts, surtout en cas de dumping ».
La France et l’Allemagne ont fait entendre leurs arguments face aux doctrines libérales de la Grande-Bretagne ou de la Suède. On va pouvoir revenir sur la fameuse « règle du droit moindre ». Une mesure pas vraiment dissuasive ni contraignante puisqu’elle calcule les droits de douane antidumping en fonction du préjudice causé à l’économie.
Cette fois, c’est la simple réciprocité qui est mise en valeur pour devenir la « pierre angulaire » des futurs échanges. « Le compromis trouvé aujourd’hui au sein du conseil est un premier pas vers une Europe consciente de son statut de puissance commerciale, en faveur d’un commerce mondial régulé et donc la réciprocité est une pierre angulaire », s’est réjoui dans les colonnes du média européen le secrétariat d’État au commerce de la France.
Mauvais temps pour le commerce extérieur chinois, car cet accord vient après les déclarations de Donald Trump, qui veut lui aussi renégocier les accords jugés particulièrement néfastes pour les États-Unis.
Bien sûr, la Chine ne va pas rester sans réactions, elle a déjà saisi l’Organisation mondiale du commerce contre les premières mesures antidumping pratiquées en Europe et outre-Atlantique. Au centre de la problématique, le refus à la base de l’Europe et des États-Unis de reconnaître à l’Empire du Milieu le statut d’économie de marché réel.
On notera, qu’encore une fois en économie comme en politique, il faut une menace extérieure pour arriver à s’entendre.

Crédit photo :  Niccolo Caranti

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez