En se prenant à Netflix, les suprémacistes blancs assurent la promotion d’une série

En se prenant à Netflix, les suprémacistes blancs assurent la promotion d’une série

0

Netflix, ne se fait pas que des amis en mettant en ligne le premier « trailer » de la série Dear White People. Rien que la mise en ligne d’une bande-annonce pour la série « Dear White People », mettant en scène un groupe d’étudiants noirs, a déclenché une flopée de réactions chez les sympathisants d’extrême droite américains, qui appellent au boycott de Netflix.

Dear White People, c’est une série d’un film éponyme, elle raconte la vie d’un groupe d’étudiants noirs dans une prestigieuse université américaine. Loin d’être idyllique, l’histoire montre ces personnages confrontés à « l’injustice sociale, les biais culturels, le politiquement correct (ou son absence), et même parfois au militantisme maladroit », précise un communiqué de Netflix.
C’en est trop pour une frange de suprémacistes blancs, qui a immédiatement réagi. Les réseaux sociaux, ont comme souvent été le lieu où se défoule la colère. De nombreux individus attaquent les créateurs de la série, et leur font subir une véritable campagne de harcèlement. Ils appellent aussi bien sûr au boycottage de Netflix avec le mot-clé #NoNetflix.

C’est surtout, sur Twitter que les messages fusent. On a pu lire par exemple, « Netflix a annoncé une nouvelle série anti-blancs qui promeut le génocide blanc. J’ai supprimé mon compte, faite pareil », le message a été suivi par plus de 140 000 personnes. On parle aisément de « propagande anti-blancs », de nombreuses personnes ont fièrement publié des captures d’écran attestant leur désabonnement. Sur YouTube, où la bande-annonce a été mise en ligne, et on peut chiffrer, plus de 250 000 avis négatifs, contre 22 000 « likes ».

Du côté de Netflix, on joue un peu la carte du deuxième degré, et on cherche à mettre un peu de distance. Justin Simien, le créateur de Dear White People fait remarquer dans un message non sans une certaine ironie, « merci de m’avoir aidé à faire d’une simple annonce de date de sortie la vidéo la plus vue de l’histoire de Netflix pour une nouvelle série, mec ! », a-t-il écrit en retweetant un message critique.

Très concrètement, il n’a pas tort, car cette campagne de boycottage aura eu l’effet inverse de celui escompté, en offrant une visibilité inattendue à la série. La bande-annonce a ainsi été vue plus de 1,7 million de fois. Le pire pour ce type d’annonce, c’est de passer inaperçu, que ce soit en bien ou en mal, l’essentiel est de faire parler.

On peut dire que c’est réussi.

Crédit photo : Download Youtube Video

 

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez