Yoko Ono, enfin désignée officiellement co-auteure du tube « Imagine » avec John Lennon

Yoko Ono, enfin désignée officiellement co-auteure du tube « Imagine » avec John Lennon

0

« Tout arrive à qui sait attendre », ou « il ne faut jamais désespérer », c’est certainement ce que Yoko Ono, la veuve de John Lennon a dû penser quand la National Music Publishers Association lui a reconnu sa contribution à la chanson « Imagine » de l’ancien Beatles. C’était officieux, et un secret de polichinelle, car même John Lennon avait admis que sa femme était pour beaucoup dans l’écriture de cette superbe chanson. C’est maintenant une chose officielle, et les répercussions ne sont pas que symboliques.

Lors de son congrès annuel à New-York, l’institut américain de gestion des droits d’auteur a en effet rendu à l’artiste japonaise sa dénomination de co-auteure, et plus concrètement, la moitié des crédits de cet hymne à la paix, écoulé notamment à plus de 1,64 million d’exemplaires en Angleterre.

46 ans après, Yoko Ono, aujourd’hui âgée de 84 ans, ne s’attendait pas à une telle annonce. Elle en a même pleuré selon le témoignage de son fils Sean Lennon. Elle a appris la nouvelle alors qu’elle devait à l’origine se voir décerner le prix de la chanson du siècle. « C’est le meilleur moment de ma vie », a déclaré Yoko Ono en chaise roulante sur scène.

Ce succès de 1971, qui fut un tube planétaire, avait tout d’abord été crédité à John Lennon. Celui-ci une dizaine d’années plus tard, a confessé dans un entretien, « en vérité, elle devrait être créditée comme une chanson Lennon-Ono, car pour beaucoup, les paroles et le concept viennent de Yoko. Mais à cette époque, j’étais un peu plus égoïste, un peu plus macho et j’ai comme omis de mentionner sa contribution ».

Cette chanson est devenu un véritable hymne de toute une génération, alors engagée pour la paix et contre la guerre du Vietnam. L’inspiration est venue d’un livre de Yoko Ono appelé « Grapefruit ». John Lennon, admet dans ce même entretien, y avoir trouvé « une pile de textes à propos d’imaginer ceci ou d’imaginer cela ». De plus, ce livre d’art conceptuel sorti par Yoko Ono en 1964, contient aussi un poème où il est écrit, « Imagine the clouds dripping. Dig a hole in your garden to put them in », (Imagine les nuages gouttent. Creuse un trou dans ton jardin afin de les y mettre).

C’est sur la base des enregistrements de ces confessions de l’éternel Beatles, que La National Music Publishers Association a décidé d’imaginer le plaisir de cette vieille dame à travers cette reconnaissance.

Crédit photo : Ludovic Danteny

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez