Mercato : L’AS Monaco, le club « prince » des bonnes affaires

Mercato : L’AS Monaco, le club « prince » des bonnes affaires

1

En matière de Mercato, il y a les clubs qui défraient la chronique avec des achats inconsidérés et puis il y a les petits malins qui font de très bonnes affaires avec de superbes plus-values sur la vente de joueurs. Actuellement, le club de la principauté se retrouve dans cet deuxième catégorie. Depuis le début du mercato, l’ASM a ainsi déjà empoché 175 millions d’euros, profitant à plein des ressources des clubs de la très riche Premier League anglaise.

La mécanique est bien rodée et fonctionne a merveille, pour le plus grand bonheur de Dmitri Rybolovlev, l’actionnaire majoritaire et le président de  du club monégasque.  Un petit récapitulatif  permet de mettre en valeur notamment pour cet été, la vente du Portugais Bernardo Silva, 22 ans, acheté 16 millions d’euros en 2015 et revendu 50 millions à Manchester City, ou Tiémoué Bakayoko, 22 ans lui aussi, acquis pour 11 millions d’euros et cédé à Chelsea contre 45 millions. Avant eux, le Colombien James Rodriguez, en 2014, Geoffrey Kondogbia ou Anthony Martial en 2015, avaient eux aussi permis une énorme plus-value sur le marché des transferts. Cependant, ce qui pouvait apparaitre comme de bonnes opportunité il y a quelques années, est clairement devenus un principe de fonctionnement.

L’ASM continue a jouer sa partition a plein car dans le même temps, le club achète pas très cher sur des marchés moins cher comme le Portugal, la Belgique ou la France. Les budgets de ces achats tournent autour de 10 millions d’euros. Ce sont de jeunes joueurs prometteurs. Le club les encadre avec des éléments performants. Les jeunes vont gagner en expérience et éclore. Cette année, c’est le tour du Néerlandais Terence Kongolo (23 ans, Feyenoord Rotterdam), l’Espagnol Jordi Mboula (18 ans, réserve du FC Barcelone) et surtout le Belge Youri Tielemans (20 ans, Anderlecht). Tous ces jeunes joueurs et leurs agents savent que l’ASM peut se révéler un formidable tremplin pour des carrières exceptionnelles.

Derrière tout cela, il y a le talent de tout un staff et notamment d’un entraineur Leonardo Jardim qui ne se sont guère tromper jusque ici. Tout réside ensuite dans la gestion d’un groupe aux multiples changement mais qui doit garder un équilibre. Cet équilibre se retrouve surtout dans la stabilité du club, du coach et du groupe.

En attendant les résultats Monaco a été champion de France devant le PSG et demi-finaliste de la Ligue des champions face à la Juventus Turin, une performance à la fois nationale et internationale.

Un club qui sort des jeunes et qui les revend pour assurer sa pérennité, tout en ayant de bons résultats et le tout sous la férule d’un grand entraineur,cela vous dit rien, ceux qui ont répondu l’AJ Auxerre et Guy Roux ont gagné.

Crédit photo : Bao bong da-BD

1 COMMENTAIRE SUR “Mercato : L’AS Monaco, le club « prince » des bonnes affaires”

Commentez