Conséquence des attentats terroristes : le bloc de béton se porte bien

Conséquence des attentats terroristes : le bloc de béton se porte bien

0

Dans la série, « le malheur des uns fait le bonheur des autres ». L’utilisation de véhicules-bélier pour commettre des attentats, par les terroristes durant ces derniers mois, a fait exploser la location des blocs de béton. De nombreuses communes voulant sécuriser des événements ont aujourd’hui recours à ce type de produits.

 Le concept a d’autant pris de la valeur que l’absence de ce dispositif a été pointée du doigt, lors du récent attentat sur les Ramblas de Barcelone, par un nombre croissant de communes. Actuellement, 60 à 85 unités sont fabriquées chaque semaine et Abdel Feghoul, un entrepreneur bordelais, devenu, avec sa société Blocstop, le leader du marché français de la location de ces objets de béton utilisés pour sécuriser les villes se retrouve sur le devant de la scène. Il estime, que la demande devrait être multipliée par 5 dans les années à venir.

Ce sont environ plus de 1 800 blocs, qui sont actuellement utilisés dans tout le pays. Blocstop est présent par exemple dans des évènements aussi divers que le carnaval de Dunkerque, le Grand Prix de Formule E de Paris ou le festival Solidays. Cependant, inutile de chercher ou d’imaginer un bloc de béton brut, le concept s’est affiné et Abdel Feghoul explique, « c’est avant tout un dispositif de sécurité, mais nous faisons en sorte que nos blocs s’intègrent dans l’environnement en y apportant à la demande une touche d’esthétique ».

Il faut donc imaginer des blocs de 900 kilos à 2,4 tonnes, qui peuvent être assemblés en fonction des moyens de levage à disposition dans les villes. Ils sont recouverts d’une peinture minérale et peuvent être décorés, recouverts de publicités ou portés les logos d’événements. Ils sont également recouverts d’une plaque réfléchissante visible de nuit et peuvent être dotés d’un spot photovoltaïque qui permet de les éclairer dès la nuit tombée.

Si les blocs sont en vente, c’est la location qui l’emporte, elle représente 75 % de l’activité de Blocstop, qui emploie actuellement six personnes.

Le contexte rend difficile de dire le classique « bonne chance à cette entreprise », cependant, on espère qu’elle prospérera avec un concept qui servira le moins possible.

Crédit photo : Alexandre Dulaunoy

 

 

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez