Ou vivent les français expatriés à l’étranger ?

Ou vivent les français expatriés à l’étranger ?

0
On évoque très souvent les étrangers qui s’installent en France, mais bien moins souvent les Français qui s’installent à l’étranger. Un rapport du gouvernement a été établi dans ce sens par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangers. Il fait le point sur la communauté française à la date du 31 décembre 2016, établi d’après les chiffres des registres consulaires.

Au 31 décembre 2016, le rapport fait état de 1 782 188 expatriés au registre mondial des Français établis hors de France. On constate, une hausse de 4,16 % par rapport à l’année précédente. Avec un taux de croissance annuel moyen de 3,4 %, le nombre de Français inscrits au registre, a augmenté de près de 30 % au cours des dix dernières années. Cette forte hausse n’est pas seulement due à plus de départs du sol natal, elle prend en compte le fait qu’un certain nombre d’expatriés souhaitant voter, se sont fait connaître auprès des services consulaires à l’occasion des élections présidentielles et législatives. Il ne faut pas oublier en effet, que l’inscription au registre n’est en effet, pas obligatoire. On peut donc estimer qu’en réalité plus de deux millions de Français sont établis hors de France, de manière plus ou moins permanente.

Sans trop de surprise, c’est toujours en Suisse, que nous nous installons le plus. Ensuite, c’est aux Etats-Unis, et au Royaume-Uni, où les Français de l’étranger sont les plus nombreux. Dans ce classement, on retrouve ensuite respectivement la Belgique et l’Allemagne où l’on trouve le plus de Français. Ces 5 pays accueillent chacun plus de 110 000 Français et 40 % des Français expatriés y vivent.

Le rapport détaille ensuite les zones qui attirent actuellement les Français. On retrouve donc l’Amérique du Nord qui accueille 14,6 % des Français à l’étranger, c’est 10,82 % de plus que l’an passé. La répartition s’effectue essentiellement deux pays, d’une part les Etats-Unis, ou l’augmentation de la communauté française est particulièrement marquée à San Francisco (+30 %) et Los Angeles (+15,5 %)  et d’autre part, le Canada où l’augmentation est très forte, au Québec (+12,4%), à Toronto (+11,8 %), Montréal (+10 %) et Vancouver (+9 %).

Le rapport note aussi, à un degré moindre, une augmentation de la population française de (4,77 %), installée en Asie-Océanie. Cette communauté représente 8 % des Français expatriés dans le monde. Les évolutions sont particulièrement sensibles au Japon (19,9 %), Singapour (16,7 %), Taïwan. La Nouvelle-Zélande, le Népal, la Thaïlande et la Corée du Sud connaissent un taux de croissance supérieur à 5 %.

Dans le même ordre d’idées, il faut noter une augmentation similaire du nombre de Français résidant dans les États membres de l’Union européenne, car celle-ci avoisine 4,35 % et compte désormais 659 902 individus. Neuf pays sont particulièrement attractifs pour les Français, il s’agit de Malte, l’Estonie, la Lettonie, la Slovaquie, l’Irlande, La République Tchèque, la Roumanie, le Danemark et le Royaume-Uni.

Un petit mot sur la communauté française inscrite en Afrique du Nord, qui augmente de 4,03 % et s’établit à 116.056 personnes en 2016. La quasi-totalité des pays de cette zone voit le nombre de nos compatriotes augmenter, hormis en Libye.

On note une stagnation dans la zone du Proche et Moyen-Orient avec une très légère augmentation de 1,47 % et compte désormais 140 386 personnes. Cependant, le Qatar, l’Iran, la Jordanie et les Émirats Arabes Unis, ont des taux de croissance compris entre 9 et 10,3 %. La communauté française de Jérusalem a, quant à elle diminué de 6,7 %.

La progression en Afrique est faible, et l’Afrique francophone, n’échappe pas au phénomène. Des baisses sont particulièrement marquées pour le Burundi (-23 %) ou Djibouti (- 7,2 %).

Enfin, l’Amérique Centrale-Sud, semble bien moins attractive, et le nombre de Français baisse fortement dans plusieurs pays comme le Paraguay (-13,7 %), la Trinité et Tobago (-13,3 %), l’Argentine (-8,4 %), Sainte-Lucie (-5,4 %), le Venezuela (-5 %) et même le Brésil (3,4 %). En revanche, la croissance est particulièrement marquée pour Cuba (+20,7 %) et le Chili (+9 %).

 

Crédit photo : ExpatGeneva

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez