Le Tapanuli devient une nouvelle espèce d’orang-outan

Le Tapanuli devient une nouvelle espèce d’orang-outan

0

La découverte d’une nouvelle espèce animale devient de plus en plus rare surtout quand il s’agit de grands singes. C’est pourtant ce que viennent d’annoncer, des scientifiques dans la revue américaine Current Biology. Ce nouveau venu est le Pongo tapanuliensis, mais vous pouvez l’appeler plus simplement, Tapanuli. Il a été découvert dans la région du nord de Sumatra, en Indonésie.

Pour retrouver la dernière découverte d’une nouvelle espèce de grands singes confirmée par la science, il faut remonter loin, puisqu’elle date de 1929, et se situe en République démocratique du Congo. Cette année-là, l’homme a rencontré le fameux bonobo. La nouvelle découverte porte à trois, les espèces d’orangs-outans, qui avec deux espèces de chimpanzés, deux de gorilles et une espèce humaine mènent à huit le nombre d’espèces d’hominidés répertoriés.

Le Tapanuli était déjà connu des scientifiques, mais jusqu’ici, on croyait que ce singe de la province de Batang Toru était de la même espèce que l’orang-outan de Sumatra (Pongo abelii), vivant plus au nord et découvert en 1827.

Or, une attention plus profonde, a permis à l’Allemand Alexander et son équipe de biologistes de mettre à jour des différences. Tout d’abord, des canines plus larges et une mâchoire plus étroite. C’est aussi son comportement qui a intrigué les spécialistes. Le Tapanuli mange des plantes que les autres orangs outans ne consomment pas et il pousse des cris plus aigus.

Il a fallu, pour confirmer cette affirmation, procéder à l’étude des génomes de 37 singes de genre Pongo. Celle-ci a confirmé aux scientifiques qu’ils avaient bien affaire à une troisième espèce d’orangs-outans. La séparation des deux espèces semble dater depuis au moins 3,4 millions d’années. Les orangs-outans de Bornéo et de Sumatra ont divergé génétiquement beaucoup plus tard, il y a moins de 700 000 ans.

Hélas, on risque d’avoir trouvé une espèce que l’on pourrait perdre rapidement, car les biologistes font remarquer que le nombre de Tapanuli est de seulement 800 membres. C’est donc l’un des grands singes les plus menacés d’extinction au monde. Ils tirent la sonnette d’alarme en expliquant, que « si seulement huit de ces 800 animaux restants étaient tués ou retirés du groupe chaque année, l’espèce pourrait disparaître.»

Crédit photo : Harangan Tapanuli

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez