Taïwan : un homme doit rembourser à sa mère le coût de son éducation

Taïwan : un homme doit rembourser à sa mère le coût de son éducation

0

Les relations familiales peuvent être bonnes, mais sont-elles rarement simples, surtout si des sommes d’argent conséquentes sont en jeu ? En la matière, les traditions de chaque pays diffèrent. A Taïwan, une décision de la cour suprême va obliger un dentiste taïwanais de 41 ans à verser plus de 525 000 euros à sa mère en guise de remboursement des sommes qu’elle a dépensées pour l’élever.

A première vue, cela peut immédiatement nous choquer, cependant, l’histoire est un peu plus compliquée qu’elle en a l’air, car c’est aussi une histoire de contrat passé. Le dénommé Chu ainsi que son frère ont en effet signé un contrat avec leur mère il y a 20 ans stipulant qu’ils s’engageaient à la rembourser. La maman qui est donc la plaignante dans cette affaire, avait élevé seule ses deux enfants après avoir divorcé de son mari en 1990. Il faut alors rajouter pour mieux comprendre le fin mot de l’histoire qu’elle possédait une clinique dentaire.

Ensuite, on retrouve des caractéristiques de la tradition chinoise qui veut que les enfants doivent s’occuper de leurs parents vieillissants. La maman a voulu s’assurer que ses enfants ne l’oublient pas et comme ils profitent des revenus de la clinique dentaire qui a assuré leur avenir, elle a conclu un contrat stipulant qu’ils devraient lui verser 60 % du bénéfice net des revenus de la clinique dentaire.

Il faut croire, que ce n’était pas une si mauvaise idée, car les deux enfants ont d’abord refusé d’honorer leur dette. Ensuite, le fils ainé a finalement accepté de lui verser cinq millions de dollars taïwanais. Cependant, le cadet a refusé en prétextant devant la justice que ce contrat était contraire à la coutume selon laquelle l’éducation d’un enfant par ses parents ne se mesure pas en termes financiers. La haute juridiction lui a donc donné tort en considérant que le contrat était valide, car Chu était adulte au moment de le signer. Elle a également estimé qu’exerçant le métier de dentiste, il devait être en capacité de la rembourser.

L’affaire a fait du bruit dans l’île, dans laquelle les affaires de personnes âgées abandonnées et livrées à elles-mêmes sans ressources font scandale. Certains y voient un nouveau signe d’une décadence morale, et demandent une loi prévoyant des peines d’emprisonnement contre les adultes ne s’occupant pas de leurs parents âgés.

Crédit photo : JM

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez