Passer le mur du son silencieusement, va devenir possible pour la NASA

Passer le mur du son silencieusement, va devenir possible pour la NASA

0

La NASA, semble vouloir remettre en selle, les projets de vol supersonique commercial. Elle n’est d’ailleurs pas la seule, car Virgin Galactic et Spike Aerospace se positionnent aussi sur de futurs projets. Dans cette course, la NASA essaye de produire un avion susceptible de franchir le mur du son, mais sans produire le fameux « bang » si bruyant.

L’agence spatiale américaine a signé un contrat de 247,5 millions de dollars avec Lockheed Martin pour concevoir, construire, et tester le nouvel appareil, qui pourrait décoller en 2021. Ce serait un avion de la lignée des légendaires X-planes. Apparemment, les choses ont déjà bien avancé, et l’agence explique que l’avion devrait faire le « bruit d’une porte de voiture qui se ferme« . Autrement dit,  75 décibels de niveau de bruit perçu en volant à environ 16 800 mètres d’altitude, et à la vitesse de 1 560 km/h. Dès 2022, l’agence compte faire des essais en faisant voler son nouvel X-plane au-dessus d’un certain nombre de villes américaines pour récolter des données, et surtout recueillir l’avis des habitants.

Si le projet avance comme il se doit, et permet de faire voler des avions relativement silencieusement à des vitesses supersoniques, cela révolutionnerait le transport aérien de passagers et de fret, en lui permettant de voler au-dessus de zones habitées. Ce fut en effet le principal problème qui mit fin à l’aventure supersonique commerciale, notamment celle du Concorde en 2003, et qui n’aura vécu que quelques décennies.

Bien sûr, il était aussi clair que cette aventure avait le défaut de laisser l’aviation américaine loin derrière. Cette fois, un budget a été signé par le président Donald Trump pour « ouvrir un nouveau marché aux compagnies américaines pour construire des avions commerciaux plus rapides, créer des emplois et diviser par deux la durée de la traversée » des Etats-Unis d’une côte à l’autre« . Le projet « made in USA » devrait rapidement acquérir sans problème les autorisations des autorités régulant l’aviation civile pour l’installation de sièges, et le transport de passagers, dans ces nouvelles conditions.

Crédit photo : Lokukata Paladikong

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez