1ère « vraie » campagne électorale à St Pierre et Miquelon

1ère « vraie » campagne électorale à St Pierre et Miquelon

0

La première campagne officielle avec les règles du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) donne aux élections territoriales de Saint-Pierre et Miquelon un goût de déséquilibre avec deux heures d’antenne pour l’équipe sortante et quatre minutes seulement pour la liste adverse.

Selon Grégoire Weigel, du CSA, cette différence de temps de parole s’explique par deux raisons. La première qu’il qualifie de “naturelle”, inscrite dans le code électoral,  prévoit une prime au sortant.

De plus, forte des trois quarts des conseillers territoriaux, la majorité avait donc droit à trois fois plus de temps de parole que l’opposition, soit 1H35 contre 25 minutes environ. Mais une seconde raison “exceptionnelle” s’est ajoutée : chaque conseiller devait rédiger une déclaration de rattachement à un mouvement politique, ce qui explique l’écart important entre la majorité et l’opposition.

Pour la première fois, cette collectivité d’outre-mer, voisine du Canada, avec une population de 6000 habitants, va bénéficier d’un financement à hauteur de 400.000 euros afin de réaliser des spots télé et radio. Les élections ont pour but de renouveler le conseil territorial de 19 élus (15 à St Pierre et 4 à Miquelon), assemblée délibérante unique renouvelée tous les 6 ans.

Cette sorte de gouvernement local est compétente particulièrement en matière de fiscalité, de douane, d’urbanisme et de logement.

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez