EDF et la RATP changent l’air parisien

0

paris_busLes deux groupes ont signé un partenariat sur trois ans qui doit permettre d’améliorer de renouveler la flotte de bus de la région parisienne. Au total, la RATP qui exploite 4500 véhicules envisage de passer au 100% vert d’ici 2025. C’est dans ce but que l’entreprise a mobilisé l’aide de l’électricien pour développer une mobilité décarbonée. Une ambition bien nécessaire, car d’après l’association de surveillance de la qualité de l’air à Paris, « les niveaux de pollution restent au-delà de la réglementation ».

Au cours de cette expérience, plusieurs tests seront ainsi effectués sur les chaînes de traction électriques, les batteries, les impacts sur les réseaux électriques et les systèmes de charge (au dépôt et sur le parcours du bus). La mobilité durable reste un des enjeux les plus stratégiques pour réduire les consommations énergétiques. D’après l’agence internationale de l’énergie, « le transport représente aujourd’hui la moitié de la consommation mondiale de pétrole et environ 20 % de l’énergie consommée à l’échelle de la planète », pire encore, « 40 % de cette consommation énergétique provient du transport urbain ».

D’après les chiffres de la ville de Paris, actuellement le métro et le rer permettent 506 millions de voyages, tandis que les bus et les tramways enregistrent 102,4 millions de voyages par jour. C’est aussi pourquoi, au moment du lancement de l’initiative en juin dernier, l’électricien a notifié qu’une « attention toute particulière sera portée à l’analyse de la satisfaction des usagers vis-à-vis de ce nouveau mode de motorisation ». En effet, pour permettre le développement des transports en communs durables, il faut également convaincre l’usager d’abandonner les modes de transports individuels.

Ce projet de rénovation s’intègre effectivement aux réflexions menées pour changer la place de la voiture dans la capitale. Selon l’ingénieur d’Airparif, Amélie Fritz, l’amélioration de « la situation atmosphérique de ces 10 dernières années à Paris est liée aux aménagements de voiries, à la diminution du trafic et aux améliorations technologiques des véhicules ». Pour le PDG de la RATP Pierre Mongin, le renouvellement de 4500 véhicules prendra environ 11 ans et devrait contribuer à changer l’air de Paris.

Crédits photo : Mariordo (Mario Roberto Duran Ortiz)

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez