Le petit musée des sons en danger

Le petit musée des sons en danger

0

Ah ! Le doux bruit de la fraiseuse chez le dentiste, la délicate sonnerie du téléphone à cadran quand on était encore endormi… Ces sons, nous les avons tous détestés, et pourtant, des musées se sont mis en tête de les sauvegarder.

Dans un monde où la technologie évolue très vite, des choses, des objets, disparaissent et avec eux une pléiade de sons. L’opération “Work with sounds” est une action de sauvegarde des sons en voie de disparition comme par exemple : le déclenchement d’un Polaroïd, un projecteur super 8, une vieille machine à calculer etc…etc…

Ce sont 6 musées et l’Union européenne qui financent cette collecte, qui a débuté en septembre 2013 et qui va se terminer en septembre 2015. Des fichiers sont déjà archivés, ils offrent un paysage sonore du travail européen, ils décrivent une grosse partie de notre histoire et surtout l’univers industriel. Au départ, il s’agissait de récolter juste les sons de l’industrie, mais la recherche s’est avérée restrictive. Les machines avaient souvent la même sonorité, et il a été décidé d’élargir à l’ensemble du monde du travail.

Lors de leur dernière réunion, les 6 musées ont décidé d’enregistrer le bruit des sirènes de police de chaque pays. Récolter des sons n’est pas nouveau, les chants d’oiseaux le sont déjà tout comme les bruits de la nature de manière plus générale. Le projet “Aporee”, un site participatif, regroupe des milliers de sons enregistrés par les internautes.

Crédit photo : olivierfelten

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez