Tatouage pour tous ?

Tatouage pour tous ?

0

La foule au salon mondial, ce week-end dernier à la Grande halle de la Villette, une exposition Quai Branly qui ne désemplit pas. Il n’y a pas de doute, le tatouage est dans l’air du temps. Serait-ce une réaction à une société où de plus en plus nous vivons dans l’éphémère ?

En France, on compte environ 2.000 tatoueurs qui auraient déjà tatoués 1 français sur 10 et pour la tranche des 25-34 ans, 1 français sur 5. Nous assistons à une vraie démocratisation d’une pratique qui existe depuis la nuit des temps. Son caractère indélébile en fait certainement plus qu’une simple mode, mais la cadence s’est amplifiée et les motifs n’ont plus rien à voir avec un art ancestral. Il paraît toutefois difficile de parler de mode, par essence éphémère pour une pratique qui vise à s’encrer pour la vie.

C’est avant tout une manière de se poser des questions, se trouver des réponses, de dire et d’affirmer ce que l’on pense dans une société sans cesse en mouvement. Il faut faire attention à une surmédiatisation qui peut donner une idée fausse du tatouage, celui-ci reste encore victime de préjugés et peut-être par exemple, un frein à l’embauche.

Tout le monde ne donne pas un sens profond au tatouage et agit plus par coup de cœur ou pour suivre la tendance, apparaît alors un autre très bon business : le détatouage.

Crédit photo : Jean-Gabriel Aubert

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez