Havilland compte sur la Banque Pasche pour ses ambitions internationales

Havilland compte sur la Banque Pasche pour ses ambitions internationales

0

Au dernier trimestre 2014, Havilland a annoncé la reprise de deux filiales de la Banque Pasche. Portée par l’ambition de se développer dans les nouveaux marchés émergents, l’institution luxembourgeoise a résolument fait le choix de la croissance externe. Après avoir récupéré une partie de Dexia, elle compte désormais sur la Banque Pasche afin de poursuivre sa stratégie d’internationalisation…

Havilland a été créée en 2009 par la famille Rowland, au moment où d’importantes restructurations ont été nécessaires du fait de la crise financière. Alors que l’absence de confiance poussait plutôt à l’immobilisme, l’ambition de la famille Rowland était justement d’offrir la possibilité aux grosses fortunes de trouver des placements fiables en cette période de grandes incertitudes…

Interrogé sur ses motivations, le président d’honneur, David Rowland, confiait alors : « j’avais l’intime conviction que l’établissement d’une banque privée traditionnelle devenait une nécessité ». De son côté, la directrice des opérations Venetia Lean estime que « les clients recherchent désormais des lieux stables sur les plans politique et économique, mais aussi qui soient sûrs, transparents au niveau fiscal et qui jouissent d’une bonne réputation ».

C’est pourquoi, après avoir secouru Dexia, l’établissement dirigé par Jean-Christophe Willems a souhaité redorer son blason en s’associant avec la prestigieuse Banque Pasche, d’abord en annonçant en 2013 le rachat de la filiale de Monaco, puis en 2014 avec l’officialisation de l’acquisition des bureaux du Liechtenstein et des Bahamas. Il faut rappeler que depuis 1885 la Banque Pasche fait référence dans le métier de la banque privée et exerce à présent ses talents dans près de 70 pays.

Ces mouvements stratégiques n’ont d’ailleurs pas échappé aux analystes financiers de Bloomberg alors que la direction de Havilland résume fièrement : « au cours des douze derniers mois notre groupe s’est développé un réseau international ». Dans le communiqué de presse officialisant la dernière vente, le 20 novembre dernier, le directeur général, Jean-Christophe Willems évoque ouvertement l’avenir de son groupe en Amérique latine et au Moyen-Orient…

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez