Agression des journalistes du Petit Journal : le FN mis en cause

0

journaliste_photo_niekverlaanYann Barthès a fait un rappel de l’agression des trois journalistes en marge lors de la marche FN, lundi 4 mai.

Les images de l’agression ont parcouru les journaux télévision depuis le 1er mai : des militants du Front national ont tabassé trois journalistes du Petit journal de Canal+ pendant le défilé annuel du parti politique.

Les journalistes n’avaient pas eu d’accréditation pour faire partie de la tribune de presse alors qu’ils se sont rendus en plein cœur de la manifestation. Ils ont été frappés par des militants et par un des cadres du parti, Bruno Gollnisch. Il avait tabassé le cameraman avec son parapluie au milieu de la rue avant de lui arracher la caméra. Son propre service d’ordre était contraint de le maîtriser. Il avait ensuite annoncé qu’il ne regrettait pas ses gestes.

Yann Barthès a été invité par France Inter, ce lundi pour témoigner de ce qui s’est réellement passé. Le FN a voulu étouffer l’incident dans le Petit Journal dans la soirée. Pour donner plus de frustration, il s’est présenté avec le nez en sang et l’œil au beurre noir. Il n’a pas hésité à diffuser les images de Bruno Gollinsch et des militants qui ne contribuent pas réellement à la dédiabolisation du parti. Une femme, drapeau français et flamme du FN à la main, avait même déclaré « Hollande c’est de la merde, il soutient les violeurs avec sa ministre… Conchita… La guenon », faisant allusion à la Gardienne des sceaux, Christine Taubira. Des propos racistes qui pourraient lui coûter vraiment très cher.

crédit photo: niekverlaan/Pixabay.com

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez