Facebook aurait bafoué le droit à la vie privée en Belgique

0

photo-page-d-acceuil-Facebook SimonFacebook aurait enfreint les lois européennes qui protègent la vie privée en suivant l’activité des internautes sans leurs approbations et en analysant les questions des autorités nationales. C’est ce qu’a annoncé la Commission belge de la protection de la vie privée (CPVP) ce vendredi.

La Commission collabore avec ses homologues allemandes, française, néerlandaise espagnole conseille aux internautes d’installer des logiciels qui leur permettent de bloquer le système de traçage de Facebook qu’ils aient un compte sur le réseau ou pas.

“Facebook bafoue les législations européennes et belges en matière de vie privée, et ce à différents niveaux”, affirme-t-elle.

La CPVP avait étudié les changements qui se sont produits dans la politique de protection des données privées de Facebook en janvier. Elle a constaté que le réseau social n’acceptent pas la compétence de la Belgique et d’autres pays de l’Union européenne en insistant sur le fait que son siège européen se trouve en Irlande et qu’il n’est pas soumis au droit irlandais.

 

L’autorité belge avait également découvert que les conditions d’utilisation de Facebook “sont déconcertants”. “Facebook est déjà réglementé en Europe et respecte la droit européen de la protection des données et de ce fait, le bien-fondé de l’initiative de la CPVP est flou”, a expliqué une porte-parole de Facebook.

Certains pays de l’Union européenne pointent du doigt la façon dont l’Irlande traite les multinationales qu’elle veut attirer sur son sol, la jugeant insoucieuse dans la manière de protéger les données et la fiscalité.

Le réseau social utilise des “cookies” de traçages sur ses pages afin de suivre l’activité en ligne des internautes, même si ceux-ci n’ont pas de compte Facebook. Facebook s’est ensuite défendu en affirmant que c’était un “bug” qu’il comptait corriger.

Ce qui est évident c’est que Facebook se trouvent dans la cible des autorités européennes, qui se posent des questions sur la manière dont les géants de l’internet emploieraient les données qu’ils ont recueillis.

Crétdit photo: Simon/ pixabay.com

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez