Gaspillage alimentaire : « Il faudra des moyens pour gérer les nouveaux dons »

0

photo_poubelle_gaspillage alimentaireL’Assemblée nationale a voté à l’unanimité la loi sur la transition énergétique ce jeudi 21 mai. La loi évoque trois amendements qui contraindront la grande distribution à ne plus jeter les invendus. Les moyennes et grandes surfaces d’une surface de plus de 400 m² doivent passer des accords avec des associations pour les dons alimentaires.

 

Cette obligation légale confirment le système qui a déjà été mis en place, a évoqué Jacques Baillet, président de la Fédération française des banques alimentaires: « Cet amendement renforce la solidarité qui était déjà présente entre distributeurs et associations. Nous travaillons avec près de 2 000 grandes surfaces, c’est notre principal contributeur. » De ce fait, parmi les 100 000 tonnes de denrées alimentaires que gèrent les Banques alimentaires tous les ans, 35% sont issus des grandes surfaces. « Et il y a eu une progression de 10 % entre 2013 et 2014 », confirme Jacques Bailet.

Ce vote est une excellente nouvelle pour les l’association Le Chaînon manquant qui relie la grande distribution et les associations alimentaires. Son délégué général, Julien Meimon estime que « ce vote contribue à mettre l’accent sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. Ça va permettre d’amplifier et de dynamiser un système qui existe déjà ».

La grande distribution ne partage pas cette bonne nouvelle. Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), les amendements « viennent rajouter de nouvelles contraintes et de la paperasse supplémentaire ». « Nous comptons 4 500 magasins qui ont déjà des partenariats avec les associations alimentaires, poursuit M. Creyssel. Ces amendements viennent compliquer un système qui marche. »

La Croix-Rouge admet que « le système de conventions entre les associations et la grande distribution existe déjà ». Sauf que Patrice Dalem, le directeur de l’action sociale chez l’association humanitaire pense que le vote des députés favoriserait « une prise de conscience de la part de ceux qui n’étaient pas dans cette démarche. C’est une dynamique vertueuse qui est mise en place. »

Crédit photo: Kai Stachowiak/pixabay.com

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez