Loïc Folloroux : un entrepreneur à la fibre sociale

Loïc Folloroux : un entrepreneur à la fibre sociale

0

Basé à Londres, Loïc Folloroux est un homme d’affaires à la carrière florissante. Mais le fils de la Première Dame ivoirienne a fait le choix du business éthique, a fortiori quand il s’agit d’investir en Afrique et de soutenir des projets caritatifs.

Avant de connaître une carrière fulgurante dans les affaires entre New York, Londres et Paris, Loïc Folloroux a étudié plusieurs années au lycée militaire de Saint-Cyr avant de sortir diplômé de l’école des cadres à Paris. Une éducation exigeante qu’il achèvera aux Etats-Unis avec l’obtention d’un Master du prestigieux Baruch College.

Son diplôme en poche, il est recruté par le bureau new-yorkais de la banque Merrill Lynch avant de voler de ses propres ailes. Il est aujourd’hui basé à Londres, ses investissements le menant aux quatre coins du monde.

Et le jeune entrepreneur, qui s’était signalé lors de son passage chez Armajaro Trading par son obstination à créer des indicateurs sociaux pour les travailleurs de la filière cacao et ainsi améliorer leurs conditions de vie, est engagé depuis de nombreuses années auprès d’initiatives humanitaires.

Aux côtés de sa mère, Dominique Ouattara, et de sa sœur, Nathalie Folloroux, il est actif de longues dates au sein de la fondation Children of Africa, lancée par la première Dame ivoirienne en 1998 et dont il occupe aujourd’hui le poste de vice-président.

Children of Africa a pour vocation de venir en aide aux enfants les plus démunis de Côte d’Ivoire (et au-delà d’Afrique). La fondation finance notamment des programmes dans des hôpitaux et des écoles.

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez