Rester calme en situation de stress préserve la santé

0

stress-391659_640_photo_geraltSavoir se maîtriser face à une situation de stress permettrait d’être en bonne santé. En tout cas, c’est le résultat d’une étude effectué aux États-Unis« Keep calm and carry on » (en français : restez calme et continuez), est une célèbre affiche crée par le gouvernement britannique en 1939 porte bien son nom. Selon une étude effectuée aux États-Unis et publiée dans le journal américain Health Psychology, garder son calme en cas de situation de stress permettrait d’avoir une bonne santé.
D’après les chercheurs de l’Université d’Etat de Pennsylvanie, les personnes qui réagissent d’une manière négative à toutes les situations énervantes du quotidien développent un taux d’inflammation élevé. C’est une réaction naturelle du corps pour se protéger en éveillant le système immunitaire, mais l’inflammation chronique en long terme peut provoquer des conséquences néfastes pour la santé. Le stress est déjà associé aux maladies cardiovasculaires, au cancer et surtout à l’obésité.
Les scientifiques ont même réussi à ressembler toutes les preuves d’un lien qu’ils nomment “la réactivité affective” aux facteurs de stress quotidiens. La principale auteure de l’étude, Nancy Sin a affirmé que “ce n’est pas la fréquence de ces facteurs qui importe, mais bien la réponse du sujet”. “C’est la manière dont la personne réagit au stress qui est important” ajoute-t-elle.
L’équipe de chercheurs a suivi près de 872 adultes américains qui avaient participé à la National Study of Daily Experiences. Les participants détaillent leurs facteurs de leur stress quotidien ainsi que les réactions émotionnelles durant huit jours d’affilée. Les auteurs de l’étude indiquent également des prélèvements sanguins pour déceler les signes d’inflammation. Les situations de stress ont d’origine diverse, cela peut être dû  à des querelles, ou les conflits à l’école, à la maison, au travail, mais cela peut également survenir suite à des discriminations ou d’autres situations pouvant créer du stress.
Durant l’expérience, les chercheurs discutent tous les jours au téléphone avec les participants pour évaluer leurs émotions, si elles étaient positives ou négatives et si cela leur procurait du stress ou non.
« Nous avons calculé des scores de réactivité pour voir comment les participants réagissaient généralement aux facteurs de stress. Nous avons ensuite utilisé ces scores pour prédire deux marqueurs d’inflammation », déclare le Pr Sin.
Selon elle, « ces résultats soulignent la nécessité d’adopter une attitude positive dans les situations de stress inévitable. » « Les émotions positives et leur manière d’aider les personnes en cas de stress sont beaucoup trop négligées. Mon étude est la première à établir un lien entre les biomarqueurs de l’inflammation et les réponses positives aux simples facteurs de stress quotidien », a-t-elle résumé.

crédit photo: géralt/pixabay

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez