Le gouvernement a dévoilé sa stratégie numérique pour la France

0

bar-621033_640_photo_FirmBeeCette stratégie a été attendue durant des mois. Le Premier ministre l’a présenté aujourd’hui pendant une conférence de presse. Elle consiste en une série de mesures qui a pour objectif de dévoiler les ambitions du gouvernement dans le secteur. Manuel Valls a bien réussi à enrichir la journée. Il s’est vu remettre un rapport du Conseil national du numérique qui a été établi suite à une consultation publique afin d’établir les recommandations pour la prochaine loi sur le numérique pour l’automne.
« Le numérique est partout, il a envahi l’économie, la société, l’école… », avait expliqué Axelle Lemaire, secrétaire d’État en charge de la question au gouvernement hier au Monde pendant la présentation préalable de la nouvelle stratégie. Elle estime que la France ne peut pas « se permettre d’être passive dans cette révolution, nous devons mettre la barre le plus haut possible et imprimer le changement partout pour moderniser l’action publique ».

Le gouvernement a l’intention d’intégrer le numérique dans tous les aspects des Français. Que ce soit en économie, en tourisme, en éducation, en santé, en administration… Et ce, même si cela risque d’inonder le public dans un “catalogue de bonnes intentions” qu’il est difficile parfois de différencier les nouveautés de ce qui sont déjà en place. « Cette étape était essentielle, ceux qui critiquent la France en expliquant que nous sommes toujours en retard ne sont pas au fait de ce qui est à l’œuvre, l’idée c’est de dire : voilà ce qui est en cours et comment nous irons plus loin encore », avait répondu la ministre.
Pour cela, le gouvernement pense en premier lieu intervenir dans l’économie et au début de la liste, le développement et le financement les start-up. Mme Lemaire souhaite aussi « montrer que la France est un pays attractif, que nous y innovons, que nos entreprises décrochent des contrats ». Son objectif est de « capter une partie de l’argent des capitaux risqueurs internationaux », pour que les jeunes entrepreneurs français restent sur le sol national et y « créent de la croissance et de l’emploi ». Pour que cela soit possible, le gouvernement envisage de faire venir en France en octobre, les poids lourds de la Silicon Valley pour leur faire comprendre de quoi il en retourne.
« Nous ferons, par ailleurs, venir à Paris les start-up les plus emblématiques de tout le territoire, afin qu’elles montrent aux investisseurs le niveau et la qualité de ce qu’elles font », a déclaré la secrétaire d’État.

crédit photo: FirmBee

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez