Sexisme au travail, prime à la beauté… un fléau méconnu de la compétition féminine

0

sexisme_photo_tetueLe sexisme existe bien à l’embauche et au travail, sauf que cette pensée ne se limiterait pas uniquement aux hommes, comme en a toujours l’habitude de penser. Des chercheurs israéliens et finlandais ont étudié la question de la “prime à la beauté”, en se basant sur le fait que les postes de RH sont souvent occupés par des femmes.
Cette forme de discrimination négative d’un individu selon son sexe et/ou son genre au travail est un phénomène très répandu. Il y a une différence de traitement entre les hommes et les femmes dans le marché du travail et les femmes ont quelques retards par rapport aux hommes.
Les femmes ne travaillent pas autant que les hommes d’après les résultats d’une étude effectués en 2015 par l’Organisation internationale du Travail dans le monde. 50% des femmes travaillent contre 77% des hommes et la il n’y pas de progrès dans ce domaine. En 1995, seulement 52% des femmes travaillaient contre 80% des hommes.
Il y a ensuite l’inégalité salariale. Pour le même poste, les femmes touchent 20% de moins que les hommes, et plus une femme a des enfants, plus elle est dévalorisée au travail alors que plus un homme a d’enfants, plus ils ont de belles carrières, et dans la hiérarchie, rares ont les femmes qui arrivent en haut de l’organigramme des entreprises.
En plus, les hommes qui détiennent le pouvoir font leur possible pour qu’une femme ne l’ait pas et se sent fière de les mettre la tête au fond d’un verre pour qu’elles ne réussissent pas.
Cependant, la tendance est que ce ne sont plus les hommes qui occupent la place des décideurs professionnels exclusifs. Dans certains secteurs, ce sont les femmes qui occupent la majeure partie des postes comme les ressources humaines. Et là encore, il y a toujours cette discrimination. Car, en effet, à compétences égales, le CV d’un homme beau a plus de chance d’être choisi que le CV d’un homme banal ou celle d’une belle femme, ou d’une femme passe-partout.
Les chercheurs nomment ce phénomène de “prime à la beauté”, en privilégiant une personne belle qu’une personne moche, parce que la beauté est associée à des caractères positifs, les personnes belles sont jugées dignes de confiance, suscitent d’altruisme et sociables.

crédit photo: romytetue

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez