Pollution de l’air: des mesures “extrêmement fermes” a promis Ségolène Royal

0

smoke-258786_640_photo_JuergenGERLa ministre de l’Écologie effectuera des annonces la semaine prochaine afin d’inciter les maires des grandes villes de mettre en place des zones de restriction de circulation.

 

Ségolène Royal n’a pas attendu longtemps pour réagir suite au rapport du parlement estimant le coût de la pollution de l’air à 100 milliards d’euros en France sur un an. La ministre de l’Écologie avait annoncé ce mardi matin depuis l’Élysée qu’elle faire une annonce la semaine prochaine “des mesures extrêmes fermes”.

«Je vais rendre publiques les décisions que l’État va prendre. Il ne faut plus que les gens rouspètent, que les gens disent «Ce n’est pas le moment, on verra demain?». Il faut aussi que les maires des grandes villes prennent leurs responsabilités dès lors que la loi de transition énergétique va leur donner des moyens d’agir, notamment pour créer des zones de restriction de circulation?», a déclaré la ministre.

Le rapport parlementaire «va être utile pour dire ce que l’on dit maintenant depuis longtemps, à savoir qu’il y a un grave problème de santé publique, avec des infections respiratoires, de l’asthme, un coût économique aussi très important. Maintenant, plus personne n’a d’excuse pour ne pas agir», a ajouté Ségolène Royal. «Il y a à la fois la pollution par le transport, par les voitures, le diesel, l’essence, etc. Donc il faut déployer les véhicules électriques. Il y a les pollutions agricoles avec les pulvérisations de produits chimiques qui sont enduites rabattues sur les gens et les habitations. Et puis il y a les pollutions industrielles pour lesquelles, maintenant, il faut que les règles soient appliquées et respectées?», a ajouté la ministre.

«Des décisions extrêmement fermes vont être prises sur la base de ce rapport dont je salue la qualité, sur la base d’un consensus politique. Aujourd’hui, pour faire face à ce problème de santé publique et ce grave problème économique, il faut maintenant agir, agir vite et prendre des décisions qui soient à hauteur du problème?», a aussi annoncé Ségolène Royal.
Dans le cadre de la lutte contre la pollution en ville, Ségolène Royal avait déjà évoqué en juin l’utilisation de pastilles multicolores à partir de janvier 2016 pour classer les véhicules et permettre aux utilisateurs d’automobiles moins polluantes d’avoir la priorité dans la circulation.

crédit photo: JuergenGER

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez