Manger sous le coup de l”émotions, est-ce la faute des hormones?

Manger sous le coup de lӎmotions, est-ce la faute des hormones?

0

On culpabilise souvent quand on ne peut pas contrôler nos fringales émotives. Mais selon une étude américaine, la gourmandise vient d’un déséquilibre hormonal.

Les résultats de l’étude qu’ils ont menée ont été publiés dans le journal Cell Reports. D’après cette étude, quand le niveau de l’hormone Glucagon-Like Peptide-1 (GPL-1) qui contrôle notre envie de manger atteint un niveau trop bas, on a tendance à se rabattre sur les malbouffes et l’envie de manger même quand on n’a pas faim.

Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont étudié les habitudes alimentaires d’un groupe de souris qui leur ont permis de découvrir que les ceux ayant un niveau très bas de GLP-1 choisissent de la nourriture grasse et ont tendance à trop manger, alors que les souris ayant un taux élevé de cette hormone mangent moins. L’hormone GLP-1 est constituée de petites séquences d’acides aminés qui régularisent l’alimentation et informe le cerveau quand on est rassasié. Les scientifiques estiment que cibler ces neurones pourrait favoriser le contrôler le surpoids ou l’obésité.

Ce sont les mêmes régions qui abritent l’hormone GP-1 qui contrôle les addictions à l’alcool, à la nicotine et aux drogues.

« Manger trop, ce qui provoque l’obésité, s’apparenterait à un genre d’addiction à la nourriture, voire un trouble neuropsychiatrique »

Les spécialistes testent déjà l’obésité avec un médicament similaire à l’action du GP-1. L’approche est encore limitée pour contrôler l’obésité, mais elle était déjà efficace pour contrôler la tolérance au glucose pour les patientes victimes du diabète du type 2.

crédit photo: stevepb

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez