Serge Atlaoui: les procédures de sa condamnation à mort est en cours de préparation

Serge Atlaoui: les procédures de sa condamnation à mort est en cours de préparation

0

Malgré les interventions de Paris, Djakarta ne compte pas revenir sur sa décision. Tony Spontana, porte-parole du bureau du procureur général indonésien, a déclaré ce jeudi 23 avril que « l’ordre a été donné de lancer les préparatifs » des exécutions des dix condamnés à mort à cause d’une affaire de trafic de drogue. La date exacte n’a pas encore été dévoilée, mais les condamnés seront notifiés soixante-douze heures auparavant aux condamnés.

Les dix condamnés, venant d’Australie, de France, de Brésil, des Philippines, du Nigeria, du Ghana et d’Indonésie, seront alignés ensemble devant un peloton d’exécution selon les autorités du pays.

Donald Tusk, président du Conseil européen, avait annoncé pendant un sommet européen jeudi que « l’Union européenne est totalement opposée à la peine de mort. Cela ne peut pas être une réponse au trafic de drogue ». Le président de la République a annoncé une nouvelle fois que « jusqu’au dernier moment, nous devons tout faire pour que l’exécution n’ait pas lieu ».

Paris continue de hausser le ton depuis le début de la semaine pour sauver Serge Atlaoui, emprisonné depuis dix ans et qui continue de crier son innocence en disant qu’il n’a juste qu’installé des machines industrielles dans ce qu’il pensait être une usine d’acrylique, et qu’en réalité, c’était une fabrique clandestine d’ecstasy.

La Cour suprême indonésienne avait rejeté le dernier recours du Français ainsi que l’appel à la clémence de la République française. Le chef de la diplomatie française a envoyé une lettre à son homologue indonésien, Retno Lestari Priansari Marsduti accusant la justice indonésienne de « graves dysfonctionnements ».

Laurent Fabius avait annoncé qu’il convoquerait l’ambassadeur d’Indonésie concernant la déclaration des autorités affirmant que le recours du condamné a été rejeté alors qu’il était encore en cours d’examen.

crédit photo:  AJEL

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez