Ces films où les robots prennent le dessus contre les hommes

Ces films où les robots prennent le dessus contre les hommes

0

Durant la conférence internationale qui se déroule sur l’intelligence artificielle qui se déroule à Buenos Aires, des milliers de chercheurs dont Stephen Hawking et Noam Chomsky lancent un appel sur l’interdiction des “armes autonomes”. Voici un récapitulatif des films où les humains sont pris au piège de leur propre invention.

«Metropolis», de Fritz Lang (1927)

Le premier robot qui a fait son apparition dans le cinéma date de 1920, crée par le tchèque Karel Capek. C’est vingt-sept plus tard que le robot gynoïde arrive à l’affiche du film de Fritz Lang, pour c’est le premier robot tueur dans le cinéma. Le film fait Office à une relecture futuriste de Frankenstein, mais ce serait une machine avec un visage humain qui se révolte contre ses créateurs. La symphonie visuelle de Fritz Lang envahira la culture pop, comme dans le clip de Madonna de David Fincher.

«2001, l’Odyssée de l’espace», de Stanley Kubrick (1968)

Au moment où les films de la décennie envahissaient par des robots tueurs issus du cosmos, Kubrick crée un scénario racontant l’histoire de l’Homme qui se bat contre une intelligence artificielle qui se rebelle, le HAL 9000. C’est la première mise en scène d’une confrontation entre un ordinateur qui est conscient de lui-même. La machine a été dotée d’une voix humaine.

«Terminator», de James Cameron (1984)

C’est le premier volet de l’histoire des machines tueuses de Skynet et des survivants humains d’une importante explosion nucléaire. Le film regroupe une SF parano en surface, avec une franchise qui se découvre sur un commentaire des mutations de l’image sous l’effet de la virtualisation.

«Matrix», de Larry et Andy Machowski (1999)

Matrix a fait évoluer l’histoire des effets spéciaux et du totalitarisme de l’intelligence artificielle, ayant réussi à colonisé l’humanité, contraint de vivre en tant qu’avatar et utilisé pour alimenter la “Matrice”, l’architecture des robots. La trilogie évoque l’histoire d’un agent cybernétique Smith qui donne prône nouvel âge, celui des machines: «Les humains sont une maladie contagieuse, vous êtes la peste et nous, nous somme l’antidote.»

«I Robot», d’Alex Proyas (2004)

I Robot évoque la puissance de la machine. Le scénario est issu d’Asimov de 1950. Alex Proyas veu raconter l’histoire de Will Smith qui s’attaque à un écosystème robotisé où les droïdes dotées d’intelligence et de sentiments tuent leurs créateurs.

crédit photo: Ramdlon

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez