Il paraît que le beurre est mauvais pour la santé selon l’industrie du beurre

Il paraît que le beurre est mauvais pour la santé selon l’industrie du beurre

0

La Fondation danoise de recherche pour l’exploitation laitière a investi dans une étude concernant le beurre dans le but de le revaloriser, mais sans succès. D’après cette étude qui a été publiée dans l’édition de juillet 2015 de l’Américan Journal of Clinical Nutrition, même à faible quantité, le beurre peut provoquer une hausse du cholestérol, bien plus que les alternatives comme l’huile d’olive.

Marion Nestlé, professeur du département de nutrition, études alimentaires et santé publique de l’université de New York estime que la situation n’est pas habituel: «C’est très rare qu’une étude financée par une industrie tire des conclusions qui vont à l’encontre des intérêts de cette industrie,» déclare-t-elle.

En 2014, une étude faite par l’association American Pistachio Growers avait démontré que la consommation des pistaches procure moins de performances sportives.

La plupart des études sont utilisées par les industries qui les financent. Marion Nestlé, également auteur du blog Food Politics a déjà comptabilisé près de 37 études douteuses depuis mars 2015, concernant les jus d’orange industriels et le fromage riche en matières grasses.

Avant 2000, rares sont les noms des sponsors qui ont été cités, mais actuellement c’est obligatoire. L’universitaire demande à chaque lecteur de toujours vérifier le nom de celui qui finance les études publiées dans la presse pour ne pas être trompées par les industries alimentaires. Elle est également sur un livre concernant l’industrie du Soda, où elle indique que 90% de ces études concernant ce type de produit qui indique que sa consommation n’était sans conséquence sur la santé alors que c’est faux.

Et même que les industries qui font la promotion des produits “sains” utilisent ce genre de pratiques. Les conclusions sont vraies, mais provoquent des conflits d’intérêts d’un point de vue financier. D’après Marion Nestle: «Le but de bon nombre de ces études est de montrer qu’un aliment est un super-aliment à des fins marketings. […] Cela ressemble à de la science, mais ça ne l’est pas. C’est du business avant tout.»

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez