Thaïlande: un journaliste risque cinq de prison pour avoir transporté un gilet pare-balles

Thaïlande: un journaliste risque cinq de prison pour avoir transporté un gilet pare-balles

0

En Thaïlande, la loi sur le contrôle des armes est vraiment stricte. Un journaliste de Hong Kong a été arrêté dimanche dernier en Thaïlande pour avoir transporté un casque et un gilet pare-balles. Il a été libéré sous caution lundi après-midi, mais pourrait écoper une peine de cinq ans d’emprisonnement pour “possession d’arme” selon la police thaïlandaise.

Anthony Kwan Hok-Chun est un photographe pour le compte du groupe de médias Initum à Hong Kong. Afin de couvrir les évènements après l’attentat de Bangkok faisant 20 morts, il était venu avec un gilet pare-balles dans ses bagages, un matériel qui est souvent utilisé par les journalistes face à des évènements potentiellement dangereux.

Il est a été inculpé à cause de la loi concernant le contrôle des armes des 1987, qui interdit “la possession de matériel militaire sans licence” selon la police.

“Posséder un gilet pare-balles sans permission est passible de cinq années de prison et/ou d’une amende de 50.000 bahts (1.200 euros)”, a indiqué Sirikarn Charoensiri, son avocate, dans un message à l’AFP.

Un officier de l’aéroport ainsi que le Club des correspondants étrangers de Thaïlande (FCCT) ont confirmé le jugement par le tribunal militaire du journaliste, une information que l’avocate a niée.

crédit photo:niekverlaan

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez