Rentrée scolaire: se débarrasser des poux

Rentrée scolaire: se débarrasser des poux

0

C’est devenu un rituel de la rentrée scolaire. Entre les nouveaux crayons de couleur, les nouveaux cartables et les nouveaux cahiers, le traitement anti-poux figure obligatoirement sur la liste des fournitures à acheter. A chaque rentrée scolaire, la tête de nos enfants risque d’être envahie par ces petites bêtes désagréables.

« On les attrape par contact, dans les communautés. » En d’autres termes, on peut attraper des poux quand on est en groupe et en contact rapproché. C’est pour cela que lqes poux envahissent la tête de nos enfants, qui aiment se coller les uns aux autres. « Ils sévissent d’abord dans les écoles et en crèche et passent de tête en tête. Mais il n’est pas impossible d’en attraper dans les transports ou au cinéma », avait averti le Dr Catherine Olivères-Ghouti, dermatologue.

Les poux s’attrapent facilement et cela n’a rien à voir avec une mauvaise hygiène. « Les poux n’ont pas de milieu social de prédilection, ils sévissent partout ! » explique-t-elle. « Je me souviens d’une mère de famille BCBG venue me voir parce que sa petite fille avait des ganglions dans la nuque. Le médecin traitant pensait à une maladie potentiellement grave, alors que pas du tout. La fillette avait développé une pédiculose : une inflammation des ganglions lymphatiques situés au niveau du cou provoquée par les poux. La mère était furieuse quand je lui ai fait mon diagnostic, à croire qu’elle aurait préféré que je lui annonce quelque chose de bien plus grave », se souvient-elle.

Est-il possible de s’en prémunir?

« Les shampoings et autres traitements préventifs ne sont pas efficaces », tranche la dermatologue. Cependant, il y a quand même des solutions pour les éviter. Il faut avant tout être vigilant. « Couper les cheveux courts aux garçons et attacher en queue-de-cheval ou en natte les cheveux des petites filles est la première précaution à prendre », conseille le Dr Olivères-Ghouti. « Et en période de poux à l’école, il faut vérifier chaque semaine la tête des enfants. On regarde à l’arrière du crâne et sur les côtés, au-dessus des oreilles. »

Pour tenir les poux à l’écart, on peut appliquer sur les cheveux des enfants de l’huile essentielle de lavande, un répulsif naturel. « On en dispose quelques gouttes sur le col du manteau. Mais jamais en contact direct avec la peau et pas pour les enfants de moins de 7 ans », recommande la spécialiste.

Les poux sont très coriaces et ont su développer une résistance aux pyréthrinoïdes. « Les poux sont des animaux préhistoriques, ils ont muté pour s’adapter. Au même titre que certains microbes, qui résistent aux antibiotiques. » De ce fait, les plus résistants envahissent la tête de nos enfants.

« Les seuls traitements efficaces sont ceux qui étouffent les poux, préconise le Dr Olivères-Ghouti. Et pour éliminer les lentes, il faut y aller avec les ongles : les peignes ne sont pas suffisamment fins pour être efficaces. » Il faut également appliquer des traitements anti-poux sur toutes les surfaces pouvant servir de refuge aux poux comme les sièges de voitures, le canapé et l’oreiller.

crédit photo: 41428

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez