Grippe: peut-être un vaccin universel?

Grippe: peut-être un vaccin universel?

0

Les tests nouveaux vaccins que les chercheurs avaient effectués sur des furets et des souris ont présenté des résultats positifs.

Depuis plusieurs années, beaucoup de chercheurs ont effectué différentes recherches, une multitude de tests pour créer un vaccin unique qui protègerait contre toutes les souches de virus grippaux. Mais jusqu’à maintenant, tous les vaccins qui ont été développés n’ont jamais été testés sur l’homme. Deux études ont été publiées dans la revue britannique Nature et la revue américaine Science affirme avoir trouvé “la preuve de concept” de vaccins universels sur des souris, des furets et des singes. Les résultats des tests ont été accueillis favorablement par plusieurs experts qui indiquent cependant que la commercialisation en pharmacie de ce nouveau vaccin n’est pas pour tout de suite.

Les deux équipes de chercheurs ont basé leurs recherches sur l’hémagglutinine, l’élément du virus que les anticorps attaquent en cas de contamination. Cette protéine se trouve sur la surface du virus, et favorise la fixation sur les cellules de l’organisme. Dans l’étude publiée dans Nature, les chercheurs de l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses affirment que les tests de vaccins qu’ils ont effectués sur les furets et les souris se sont conclus avec succès.

Les vaccins traditionnels utilisés contre la grippe se basent sur des virus entiers inactivés ou atténués et nécessite des rappels chaque année selon les souches présentes dans l’autre hémisphère. Les virus de la grippe évoluent sans arrêt avec les phénomènes de glissement antigénique et les cassures. Mais au lieu de se consacrer à la tête de l’hémagglutinine, les chercheurs ont décidé de travailler sur la tige de la protéine qui est beaucoup plus stable.

En combinant sur cette base issue du virus A (H1N1) avec un adjuvant, ils ont pu immuniser les souris et les furets avant de leur administrer des doses létales de virus A (H5N1). Malgré le fait que la vaccination n’était pas suffisante pour neutraliser totalement le virus H5N1, elle a quand même réussi à protéger complètement les souris et partiellement les furets.

“Cette découverte représente un pas important vers le développement d’un vaccin antigrippal universel”, a expliqué Gary Nabel, le responsable de l’étude qui pensent que les composants du vaccin ne devraient pas remplacer les vaccins traditionnels mais plutôt les « compléter ».

crédit photo: WikiImages

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez