Moscovici : la réforme du marché du travail est la « clé » pour l’emploi

Moscovici : la réforme du marché du travail est la « clé » pour l’emploi

0

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici a indiqué sur la chaîne i>Télé ce jeudi, que la réforme du marché du travail est sans doute « la réforme-clé pour plus de croissance et plus d’emploi” en France. “De ce point de vue-là, il ne doit pas y avoir de tabou” avait dit l’ancien ministre de l’Économie et des Finances, en affirmant au nom de la Commission, mais sans “appeler à telle ou telle réforme précise”.

“Quand on fait une comparaison entre différents États membres, ceux qui permettent une entrée plus facile sur le marché du travail, ceux qui permettent davantage de souplesse, davantage de respirations sont celles qui ont connu des résultats meilleurs que les autres”, a-t-il expliqué. Le commissaire européen estime que “la France a besoin de faire évoluer ses structures économiques, ça commence, le pays bouge (…), il faut accélérer ce mouvement et ne pas se reposer sur des lauriers qui sont loin d’être tressés”.

Le Premier ministre Manuel Valls avait demandé mardi à « allers plus loin « dans la réforme du marché du travail en offrant plus de poids aux accords des entreprises, une mesure que les patrons du Medef approuvent, mais qui inquiète les syndicats. Alléger le droit du travail est le sujet de la rentrée, surement après le chômage qui est le sujet le plus sensible : le Medef veut que « le problème soit réglé d’ici à Noël ». Manuel Valls a fait la promesse que ce serait « l’un de ses prochains grands chantiers ».

L’ex-ministre de l’Économie a annoncé que l’économie européenne disposait «des moyens de résister » à l’influence des marchés chinois estimant que « les fondamentaux de la reprise européenne et la reprisent Française sont assez solides ». Il ne faut pas non plus oublier que les marchés en Europe et aux États-Unis ont repris et « ont commencé à réagir parce qu’ils ont réalisé que les fondamentaux de la croissance étaient solides », en se référant sur les chiffres des États-Unis pour le second trimestre.

Les places boursières chinoises ont également repris des couleurs, après plusieurs jours de turbulences. Les Bourses du monde entier ont été sous pression, s’inquiétant des impacts de ces turbulences sur les économies européennes et américaines. Les Bourses européennes étaient en hausse jeudi soir, faisant disparaître une très grande partie de leurs pertes lundi.

crédit photo: Laurent GUEDON

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez