Black dot campaign pour aider les victimes de violences conjugales

Black dot campaign pour aider les victimes de violences conjugales

0

Un simple point noir suffit pour faire comprendre sa détresse et demander de l’aide, sans qu’il y a ait un mot à prononcer. C’est l’idée de The Black Dot Campaign, un mouvement qui vient d’être mis en place sur Facebook, permettant aux victimes de violence conjugale de demander de l’aide grâce à un petit point noir sur la paume de leur main, une demande qui sera le plus discrètement possible.

Le but de ce mouvement est d’attirer l’attention des proches et/ou des professionnels sans à craindre les conséquences.

“La philosophie originale de cette campagne était de permettre à une victime de mettre un point sur sa main en présence d’une personne en qui elle a confiance, et de leur permettre de commencer une conversation, afin qu’elles puissent ouvrir cette porte et, espérons-le, démarrer un processus de recherche d’aide professionnelle”, c’est ce qu’on peut lire sur une page Facebook décidée.

C’était une ancienne victime de violences conjugales qui est à l’origine de ce mouvement, qui indique avoir été abusé physiquement, sexuellement et surtout émotionnellement. Sa page Facebook, créée en septembre compte près de 4,8 millions de personnes et près de 36.000 likes.

Les critiques ne manquent pas, avait indiqué Metronews qui a fait savoir l’information. “Si certains estiment qu’un signe aussi discret qu’un point dessiné sur une main peut mettre en danger les victimes, les maris abusifs pouvant tomber sur l’information sur internet, d’autres pensent au contraire qu’il n’est pas assez visible et peut être pris pour un grain de beauté.”

D’autres affirment que les professionnels n’ont pas reçu de formation pour reconnaître le signe et peuvent passer à coter. Malgré cela d’après “New Zelande Herald”, le point noir a été bien utile à plusieurs femmes. 49 personnes ont pu sortir d’une relation violente.

crédit photo: Black dot/facebook

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez