Shell interrompt ses activités en Alaska

Shell interrompt ses activités en Alaska

0

Un retournement de situation pour Shell, et une grande satisfaction pour les protecteurs de l’environnement. La compagnie pétrolière avait annoncé ce lundi 28 septembre, l’interruption de ses activités de forage en Alaska, fortement critiqué par les défenseurs de la nature.

Cette décision est un véritable échec pour Shell qui avait misé sur cette activité pour augmenter sa croissance dans le futur. Cette suspension aurait des conséquences sur ses chiffres du troisième trimestre, avec des charges équivalentes à plusieurs centaines de millions d’après les constatations des analystes de CM-CIC. La compagnie pétrolière avait débloqué près de 7 milliards dollars pour l’acquisition des licences d’exploration des mers des Tchouktches et de Beaufort, dans l’Arctique. Cependant, le projet n’était pas complètement inutile. D’après le communiqué fait par Shell, le puits de forage “Burger J” implanté dans les mers de Tchoutches avait permis de découvrir une trace de gaz et de pétrole à 6.800 pieds, mais il n’y a pas eu de quantité suffisante pour justifier le forage. Le puits serait abandonné selon la législation. Ce genre de situation est fréquent dans le secteur pétrolier.

Les compagnies de pétrole s’installent ailleurs pour tenter leur chance. Shell n’a pas voulu insister. Après la suspension de ce premier puis le groupe a remballé ses affaires et laisse derrière lui ses projets en Alaska. Le groupe a cependant insisté sur le fait que son bassin dispose d’un important potentiel et que la zone pourrait même devenir une zone “d’importance stratégique pour l’Alaska et les États-Unis”. Les experts estiment que l’Arctique dispose des 20% des ressources mondiales d’hydrocarbures. La mer des Tchouktches pourrait produire jusqu’à 15 milliards de barils de pétrole.

crédit photo: Ian Britton

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez