Algérie : la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels

Algérie : la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels

0

Ce dimanche 7 février, le Parlement algérien a réformé un projet de révision de la Constitution prévoyant un élargissement des pouvoirs du Parlement, ainsi que le rétablissement de la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. Conséquence importante, dans les textes Abdelaziz Bouteflika ne pourra pas être président à vie.

Malgré un état de santé parfois un peu « chaotique », on prêtait l’intention à l’actuel chef de l’État, âgé de 78 ans de briguer une éventuelle présidence à vie. Il n’en sera rien, même s’il pourra tout de même briguer un cinquième mandat, car l’application de cette révision ne s’appliquera qu’aux prochaines élections.

Le projet a été approuvé par 499 parlementaires. Deux ont voté contre et 16 se sont abstenus, a précisé le président du Sénat, Abdelkader Bensalah. Pour être adopté, il fallait l’adhésion des trois-quarts des 462 députés et 144 sénateurs. “Vous avez répondu à l’appel de l’architecte de la nouvelle République algérienne”, a affirmé le Premier ministre Abdelmalek Sellal après le vote des parlementaires.

La volonté de ce projet, c’est aussi de réaffirmer des points de la constitution qui ne peuvent plus être modifiés dans le cas par exemple, d’une conquête du pouvoir par une majorité islamiste. Abdelmalek Sellal affirme “le projet consacre l’alternance démocratique par le moyen d’élections libres et constitue un rempart contre les aléas des changements politiques“. La guerre civile (qui a fait 200 000 morts) appelée “tragédie nationale” est inscrite dans le préambule du projet de constitution. “C’est une réponse contre l’oubli“, a ajouté le Premier ministre.

Par contre, La Loi fondamentale ainsi adoptée interdit par ailleurs aux Algériens ayant une autre nationalité l’accès aux hauts postes dans la fonction publique, une mesure, bien sûr, très contestée dans la communauté franco-algérienne.

Crédit photo : Abdenour Khelifi

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez