En Inde, la révolte des basses castes

En Inde, la révolte des basses castes

0

Des émeutes importantes ont éclaté dans le nord de l’Inde, 16 personnes ont été tuées, et 200 blessées dans des affrontements avec les forces de l’ordre. Il est de plus en plus question de la discrimination liée au traditionnel  système de castes.

La situation a empiré dans la nuit de dimanche à lundi, dans l’État de Haryana au nord du pays, après plusieurs jours de manifestations. Une dizaine de bâtiments ont été incendiés, plusieurs routes ont été bloquées, et deux distributeurs automatiques de billets ont été pillés dans la ville de Rohtak. Une école et plusieurs commerces ont également été incendiés. Les émeutiers, ont même durant quelque temps bloqué le canal qui dessert la ville de New Delhi en eau potable. Des mesures de rationnement ont alors été imposées ce week-end aux 17 millions d’habitants. Le pays a décidé de déployer des milliers de soldats dès samedi, avec ordre de tirer sur les émeutiers s’il le faut.

Le système des castes apparaît de plus en plus insupportable en Inde. Toujours victimes de nombreuses discriminations, les citoyens des basses  castes, comme les Jats, réclament notamment des quotas, qui leur permettraient d’accéder à des emplois dans la fonction publique. Ils exigent aussi que des places soient ouvertes pour leurs enfants dans les universités du nord du pays.

Les Jats vont obtenir des quotas via une loi lors de la prochaine assemblée, affirme ce lundi Anil Jain, le chef du BJP (Parti au pouvoir dans l’État de Haryana). Dimanche soir, les dirigeants de cette “basse” caste, ont rencontré Rajnath Singhle ministre de l’Intérieur pour des négociations.

Crédit photo : michel candel

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez