La Corée du Nord réunit la Chine, et les États-Unis pour des accords…contre elle

La Corée du Nord réunit la Chine, et les États-Unis pour des accords…contre elle

0

La Corée du Nord va réussir à son détriment ce que beaucoup, cherchent depuis longtemps, un accord entre les États-Unis et la Chine. Les deux géants se sont entendus, mercredi 24 février, pour adopter de nouvelles sanctions internationales contre la Corée du Nord, en réponse à un tir de missile balistique début février et un quatrième essai nucléaire en janvier.

Le quatrième test atomique du 4 janvier, et le tir du missile balistique de Pyongyang ont déclenché un tollé international. Le projet de sanctions a été présenté mercredi aux pays membres permanents du Conseil, dotés d’un droit de veto (États-Unis, Chine, Royaume-Uni, Russie et France). L’ambassadrice américaine à l’ONU Samantha Power a ensuite soumis, un projet de résolution au Conseil de sécurité.
Les nouvelles sanctions concernent un blocus maritime et viseraient aussi des personnes impliquées dans le programme nucléaire nord-coréen en tant qu’intermédiaires ainsi que des militaires. Il ne faut pas oublier que la Corée du Nord-Est déjà sous le coup d’une panoplie de sanctions internationales et américaines adoptées après trois précédents essais nucléaires, en 2006, 2009 et 2013.
Les Chinois sont pourtant des alliés de Pyongyang, mais ils redoutent (comme la Russie) un effondrement économique du régime nord-coréen sous l’effet des sanctions. Ils font donc profil bas pour discuter âprement en amont et éviter des sanctions trop lourdes. Pékin prend en compte la pression américaine, et international sans renoncer à défendre ses intérêts et son approche. Ils proposent une négociation parallèle d’un accord sur la dénucléarisation de la péninsule Coréenne.

Crédit photo : Arnaud Mepoint

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez