Travail illégal en France : la filière “sud américaine”

Travail illégal en France : la filière “sud américaine”

0

Depuis un an, des magistrats français s’intéressent de très à une entreprise d’intérim espagnole, Terra Fecundis, qui s’est fait une spécialité d’envoyer des milliers d’ouvriers sud-américains travailler dans les campagnes françaises. Celle-ci ferait du dumping social en pratiquant des “fraudes aux prestations de services internationales” selon la justice.

L’entreprise d’intérim est établie à Murcia (sud de l’Espagne), elle envoie chaque année de manière temporaire des travailleurs en grande partie équatoriens, dans des exploitations agricoles des Bouches-du-Rhône, de l’Hérault, du Gard ou encore d’Ardèche. Les ouvriers agricoles qu’elle emploie, touchent un salaire de 800 à 900 euros par mois, bien en deçà des normes françaises. Certains travaillent de douze à quatorze heures par jour, et sont logés dans des locaux parfois sans eau, sans électricité ni fenêtre, décrit le syndicat FNAF-CGT.

L’entreprise est donc soumise au droit espagnol, elle envoie en France des travailleurs “détachés”, dont l’emploi réglementé est permis par la législation. Cependant, elle oublie de “respecter les règles sociales et fiscales qui s’imposent en France“, a indiqué mardi le procureur de Marseille, Brice Robin.

Le problème majeur, c’est que cela dure depuis plusieurs années, et constitue une concurrence déloyale pour les travailleurs agricoles français, et les entreprises qui respectent le droit du travail. Des travailleurs agricoles français ou marocains qui se retrouvaient au chômage ont interpellé leur syndicat à ce propos.

L’enquête a été ouverte depuis plus d’un an à Marseille, elle devrait bientôt connaître des développements en Espagne et constitue l’un des plus gros dossiers de fraude présumée qu’instruit le tribunal de Marseille.

Crédit photo : Commission scolaire des Hauts-Cantons

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez