Une “liste noire” pour juguler l’enfer des paradis fiscaux

Une “liste noire” pour juguler l’enfer des paradis fiscaux

0

L’affaire des Panama papers, ayant une ampleur internationale, cela va peut-être accélérer certains vagues projets, qui vont devenir d’actualité. Afin de lutter contre l’évasion fiscale, les 28 ministres des Finances de l’UE étudient plus sérieusement de récentes initiatives européennes, comme celle de créer une liste noire commune de paradis fiscaux.

Un constat du ministre néerlandais des Finances, Jeroen Dijsselbloem, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE résume bien la situation, “nous avons été très occupés à nous combattre les uns les autres sur nos régimes fiscaux, de manière à ce que nos pays soient les plus attrayants possibles pour les investisseurs. Maintenant, nous en sommes arrivés à un tel point que de grandes entreprises ont tendance à ne plus payer d’impôts“.

Il s’agit de prendre des mesures efficaces contre des montages financiers, particulièrement complexes qui permettent de créer des structures juridiques qui masquent l’identité de leur réel bénéficiaire, brouillant les pistes afin de rendre difficile le travail des administrations fiscales.

Parmi ces mesures, on retrouve la création à terme d’une liste noire unique, commune à toute l’UE, des paradis fiscaux. Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques évoque à ce propos un objectif à atteindre “d’ici la fin de l’été“. L’affaire va s’avérer difficile et les négociations s’annoncent délicates, car les pratiques, et les politiques concernant les paradis fiscaux sont très différentes entre les États membres. Ce ne sera pas facile d’établir une telle liste, et même dans un premier temps, d’établir une méthode commune pour identifier, qui pourrait figurer sur une telle liste.

Jusque ici, c’est pour cela que le projet de liste est resté un…projet.

Crédit photo :  Nicolas Vigier

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez