Entreprise : les jeunes, prêts à “coucher” pour réussir

Entreprise : les jeunes, prêts à “coucher” pour réussir

0

Si l’on en croit un sondage OpinionWay pour les Editions Tissot publié lundi, trois quarts des jeunes de 18 à 24 ans se disent “prêts à tout” pour réussir en entreprise. En allant un peu plus loin, il semblerait que près d’un sur cinq irait même jusqu’à “coucher”.

L’entreprise Tissot est spécialisée dans le droit du travail et c’est dans ce cadre qu’elle a commandé ce sondage. Il en ressort que la volonté de réussir en entreprise écrase tout, et doit s’obtenir par tous les moyens. Il ne s’agit pas seulement de compétences, ainsi, 53 % des salariés interrogés se disent “prêts à tout” pour réussir. Cette volonté de réussite, est plus marquée chez les hommes (59 %) que chez les femmes (47 %). Elle est aussi plus forte chez les jeunes, 75 % des jeunes pourraient donc tout accepter, contre 51 % des 35-49 ans et 44 % des 50 ans et plus.

Si la communication à propos de ses réalisations semble un vecteur important, cette communication peut “éventuellement” se faire pour 30 % en ne disant pas la vérité à leurs supérieurs ou leurs collègues, et 22 % sont prêts à “acquiescer à toutes les idées de leur boss, même celles qui ne leur semblent pas pertinentes”. Enfin, 22 % sont prêts à “user de leurs charmes”. Au bout de cette logique, près d’un salarié sur 10 (9 %) se dit “prêt à coucher” pour réussir et les 18-24 ans sont même près d’un sur cinq (18 %).

Certaines vertus semblent largement dépassées, puisque seulement 36 % des sondés pensent que ceux qui réussissent le mieux en entreprise “sont les plus compétents”. La capacité à flatter ses supérieurs passe avant les compétences, et apparaît plus efficace. Pour couronner le tout, 14 % seulement des interrogés pensent que l’honnêteté est profitable dans la sphère de l’entreprise.

Donc, pour rester sincère, droit, intègre et ne pas vendre son corps, il vaut mieux ne pas aller travailler, CQFD…

Crédit photo :  Ville de Miramas

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez