Code de la route : du nouveau pour le passer

Code de la route : du nouveau pour le passer

0

Du nouveau dans le monde du permis de conduire, l’examen du Code de la route effectue sa mutation. Dans une nouvelle version, les nouvelles questions vont insister sur la meilleure façon de conduire pour diminuer la consommation et bien sûr favoriser la sécurité. D’autres changements, financiers notamment, apparaissent.

Les élèves devront payer des frais de passage de code de 30 euros. C’est une conséquence de la loi Macron pour l’activité, la croissance et l’égalité des chances économiques qui autorise le recours à des personnes agréées pour faire passer cette épreuve, devenue indispensable pour réduire l’attente. Cette externalisation a un coût qui se répercute, elle pourrait entrer en vigueur en juin. C’est aussi la loi Macron qui a autorisé que les postiers, les policiers à la retraite ou tout autre agent public (ou contractuel) ayant acquis une habilitation à faire passer l’épreuve de conduite depuis le 1er novembre 2015 dans les départements où le délai d’attente est de plus de 45 jours.

Si vous bougez avec La Poste par exemple, vous serez dans un groupe de 18 personnes maximum à passer l’épreuve en même temps. Vous serez installés dans des salles de réunion ou de formation. Fini, les diapositives projetées sur un grand écran. Désormais, chaque candidat est muni d’une tablette tactile et d’un casque audio. Il doit répondre sur sa tablette à une série aléatoire de 40 questions. Evidemment pour éviter “la triche”, vous n’avez donc pas la même série que votre voisin.

Côté bonne nouvelle, il faut rappeler que les auto-écoles ne peuvent plus vous réclamer de frais de dossier si vous changez d’établissement depuis le 1er juillet 2015. Fini les frais de transfert qui pouvaient aller jusqu’à 300 euros. Sans oublier que les jeunes peuvent apprendre à conduire dès 15 ans désormais avec leurs parents ou un autre adulte possédant son permis depuis cinq ans et après avoir pris au moins 20 heures de leçons avec un moniteur.

 

Crédit photo :  Nina Jean

 

 

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez