Tuerie d’Orlando : “tout bénef “pour les fabricants d’armes

Tuerie d’Orlando : “tout bénef “pour les fabricants d’armes

0

Suivons le vieil adage, et posons-nous la question, à qui profite le crime ? Après la tuerie d’Orlando, les tentatives de récupération sont hélas nombreuses de partout. Très concrètement, et financièrement parlant, aux États-Unis, les fabricants d’armes sont les premiers bénéficiaires de ce type de tragédie.

Bien sûr, il y a les belles déclarations, les belles envolées lyriques, et puis les appels à la raison, les prises de position d’untel ou untel, politiques, artistes, intellectuels, tout le monde y va de sa savante mise en garde. Cependant, les faits sont là, et il faut bien en tenir compte.

Les actions des fabricants d’armes ont bondi, au lendemain de la tuerie d’Orlando. Le titre de Sturm Ruger & Co a pris 8,7 % dès l’ouverture des marchés à New-York. Une autre entreprise d’armes, Smith & Wesson Holding Corp. a gagné 10 %, sa plus forte poussée depuis janvier.

Si l’on élargit le phénomène dans le temps, on peut noter que la demande pour les armes à feu a grimpé de 25 % aux États-Unis entre janvier et mars. Cette période a suivi les attentats coordonnés de Paris et de San Bernardino, en Californie.

Les actions des fabricants d’armes à feu, profitent d’une part des achats immédiats liés à la peur, mais aussi une spéculation sur un éventuel renforcement des lois sur les armes, qui pourrait se traduire par une augmentation des ventes avant que les produits ne deviennent plus difficiles à obtenir.

Dans les deux cas, l’idée maitresse reste la volonté de s’armer pour se défendre.

Crédit photo :  jokoserioos

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez