Royaume-Uni :  Boris Johnson se retire de la course au poste de Premier ministre

Royaume-Uni : Boris Johnson se retire de la course au poste de Premier ministre

0

Boris Johnson se défile, c’est le sentiment qui s’impose sur les réseaux sociaux. Beaucoup de critiques sur celui qui a été l’une des figures de proue du mouvement en faveur “Bréxit”, et qui ne se lance pas dans la succession d’un David Cameron démissionnaire. Après avoir mené le Royaume-Uni dans une direction assez incertaine, il refuse d’en prendre la tête. Quelles sont les raisons de ce volte-face ?

L’ancien maire de Londres Mr. Johnson a donc annoncé qu’il ne serait pas candidat à la succession de David Cameron, qui a fait part de sa démission au lendemain du référendum sur le Brexit. Il semblerait qu’il n’ait pas eu la volonté d’affronter les deux autres candidats à cette même succession. En effet, il n’a, par exemple, échappé à personne que Michael Gove, ministre de la Justice, et surtout une figure emblématique de la campagne du “Out” a annoncé sa candidature juste avant que Mr Johnson ne se rétracte. Pour le Financial Time, “la décision de Mr Gove a considérablement miné l’ambition de M. Johnson, celle de toute une vie, de s’approprier la « couronne ». 

Si on se tourne vers The Daily Mirror, le tabloïd de gauche est catégorique, c’est “pour éviter l’humiliation d’une défaite”. Pour sa part, le journal évoque la candidature de Theresa May, l’actuelle ministre de l’Intérieur, qui selon un sondage, serait la grande favorite.

Il faut rajouter à cela, la peur d’un manque de soutien de certains médias de droite. “Il savait sans doute que les principaux quotidiens conservateurs The Daily Mail et les titres détenus par Murdoch (The Sun et The Times) auraient choisi de soutenir Mr Gove”, avance Jonathan Friedman dans The Guardian.
Les déclarations du journal The Mirror sont sans appel, “ne soyez pas tristes pour Mr Johnson. Il est prétentieux, il est loin d’être aussi intelligent qu’il ne le croit, et franchement, il n’est pas à la hauteur du poste de Premier ministre”.

Une chose est sûre, en politique, si la peur de la défaite limite vos ambitions, vous ne pouvez pas aller bien loin.

Crédit photo : BackBoris2012

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez