Nicolas Sarkozy peut-il encore gagner les primaires ?

Nicolas Sarkozy peut-il encore gagner les primaires ?

0
Inutile de tourner autour du pot, pour rattraper son retard sur Alain Juppé, Nicolas Sarkozy va devoir utiliser toutes les ficelles, et être à son meilleur niveau. Cependant, la question est de savoir quel levier, il lui reste à actionner, et est-ce que cela sera suffisant pour renverser la vapeur et s’imposer aux primaires de la droite ?
Même si son entourage, et ses lieutenants martèlent, que ses chances sont solides, il n’en reste pas moins, que l’on sent bien que le retour n’est pas un challenge simple et l’écueil de la primaire bien difficile à négocier. Cependant, il lui reste peut-être quelques atouts, qu’ils comptent bien, ou qu’il a commencé à mettre sur la table.
Tout d’abord, essayé de reprendre, et de remettre un peu de hauteur à l’ensemble des débats, et des déclarations. L’idée est de rappeler que Nicolas Sarkozy a déjà occupé la fonction, et que l’expérience est un atout quand les temps sont difficiles, et que le bateau tangue. Pour cela, il doit profiter des débats télévisés. On y parlera, de l’éducation, de l’exercice du pouvoir, des questions internationales et de la lutte contre le terrorisme. Des sujets favorables pour un ancien chef d’Etat.
Il ne pourra plus faire l’impasse d’une forte attaque contre Alain Juppé. Il a déjà commencé, avec comme victime collatérale, François Bayrou. Celui-ci a choisi de soutenir Alain Juppé, donc descendre François Bayrou, c’est attaquer le premier. Nicolas Sarkozy a récemment rappelé la “traîtrise” du leader du MoDem, qui a appelé à voter François Hollande en 2012. “Alain Juppé s’appuie sur un homme qui ne respecte pas les valeurs de la droite. Qu’a-t-il dealé avec lui ? Ne risque-t-on pas de se parjurer sur le fond, comme le PS en 2011, alors qu’il était lié par un accord avec les écologistes ?”, souligne-t-on dans le camp Sarkozyste.
Combattre Alain Juppé, c’est aussi aller chasser sur ses terres, son entourage promet des surprises. Un grand meeting est, d’ores et déjà programmé, le 12 novembre prochain à Bordeaux, et ce, trois jours après une réunion publique d’Alain Juppé dans sa ville. Autant dire, que l’édile de la ville n’a pas prévu d’accueillir son concurrent. “La campagne de terrain se poursuit partout, dans toute la France. Aucune ville n’appartient à un candidat”, assure Christian Jacob, le patron des députés LR et soutien de Nicolas Sarkozy.
Enfin, il faudra aussi faire entrer dans l’arène, Madame “Carla Bruni” Sarkozy, car un peu de glamour et de peopolisation ne seront pas de trop pour grappiller quelques votes. Après la participation à l’émission, une ambition intime, ce serait un réel complément important et de qualité. Dans l’entourage du candidat, on appuie l’idée de répéter comme en 2012, une présence forte de Carla Bruni lors des réunions publiques.
Il n’est pas sûr que cela suffise à faire gagner l’ex-president, mais l’état-major du candidat n’a pas dit son dernier mot, et gageons qu’il va y avoir quelques surprises, quelques coups bas aussi, car les campagnes politiques, ça les connaît, et d’autres avant lui sont revenus de loin.

Crédit photo : tvnewswatch

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez