Le “Punk” est mort, un point c’est tout

Le “Punk” est mort, un point c’est tout

0

Il l’a dit et il l’a fait, en digne fils de son père, et en bonne logique “punk”, Joe Corre, fils de Vivienne Westwood et de Malcolm McLaren, a mis le feu samedi à Londres à des souvenirs de l’époque punk. Ce geste, a pour but de protester contre ceux qui veulent célébrer le quarantième anniversaire de ce mouvement musical.

Un bateau sur la tamise, et un beau feu de joie comprenant feux d’artifice, et des effigies de personnalités politiques. Le “punk” est mort comme le mouvement l’a lui-même annoncé avec son “no future”. Heureusement,  Joe Corre est venu nous le rappeler en brûlant donc pour environ 5 millions de livres (soit 5,9 millions d’euros) de souvenirs de l’époque “Punk”.

« Le punk n’a jamais, au grand jamais, signifié la nostalgie. Il est devenu un autre instrument de marketing pour vous vendre quelque chose dont vous n’avez pas besoin. L’illusion d’un autre choix. La conformité sous d’autres atours », s’est insurgé devant des passants Joe Corre, fils du manager des Sex pistols, Malcolm McLaren, et de la designer de mode du mouvement Vivienne Westwood.

Il a réagi à la volonté de fêter les 40 ans du titre légendaire des Sex Pistols sorti le 26 novembre 1976 “Anarchy in the UK”. Pour l’occasion, on a projeté de célébrer cet anniversaire à travers des concerts et des expositions, sous le patronage notamment du maire de Londres et de la British Library.

Comme il l’a confié au Times, « l’establishment a estimé qu’il était temps de célébrer le mouvement. Il tente de le privatiser, de le mettre en boîte, de le châtrer. Il était temps de tout mettre au feu ».

Il est vrai, que voir le maire de Londres ou n’importe quel officiel, célébrer ce que l’establishment a véritablement détesté et combattu apparaît un peu surréaliste. L’ambition de faire découvrir cet état d’esprit bien particulier, qui a largement secoué le monde artistique de la fin des années 70 apparaît louable, mais peu conforme à son idéologie qui vise plutôt à vivre pleinement sa vie que de regarder celle des autres.

De toute façon, le punk est mort déjà depuis longtemps, ceux qui l’ont vécu le savent, il est pour certain, resté non pas un “point de vue” mais “un point de vie”.

Crédit photo : Lady Piranha

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez